Selon l’évaluation des risques de la saison grippale 2015-2016, A(H1N1) circule comme virus saisonnier, mais est inclus dans le vaccin

L'OMS/Europe a publié aujourd'hui une évaluation des risques de la saison grippale 2015-2016 dans la Région européenne de l'OMS, de la 40e semaine de 2015 à la 4e semaine de 2016. Le début de la saison a été marquée par une très forte proportion de cas causés par le virus A(H1N1)pdm09 dans quasiment toute la Région, ainsi que par une hausse plus précoce du nombre de cas graves dans certains pays d'Europe orientale que lors des saisons précédentes. Étant donné que le virus A(H1N1)pdm09 a été identifié dans des cas de grippe en 2015-2016, et qu'il est largement connu comme étant à l'origine de la pandémie de 2009, la population risque de s'alarmer. Il est impératif d'expliquer au public que A(H1N1)pdm09 circule désormais comme virus grippal saisonnier, et qu'il est inclus dans le vaccin de cette saison.

À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve d'un changement antigénique de ce virus prédominant, ou des autres virus en circulation, à savoir A(H3N2) ou la grippe B, par rapport à ceux contenus dans le vaccin. De même, aucune donnée n'indique une baisse de sensibilité à l'oseltamivir et aux zanamivir, deux médicaments antiviraux.

L'évaluation des risques de l'OMS donne lieu à plusieurs recommandations.

  • Tous les États membres sont encouragés à mener une surveillance contre la grippe, à faire part rapidement des situations inhabituelles, à communiquer ces informations afin qu'elles soient publiées dans le bulletin « Flu News Europe », et à renforcer les systèmes de surveillance existants.
  • Les États membres doivent sensibiliser le personnel de santé au fait qu'en raison de la forte proportion de cas de grippe causés par le virus A(H1N1)pdm09 actuellement en circulation, des cas graves peuvent survenir plus fréquemment dans la population adulte au cours de cette saison.
  • Les pays doivent informer leurs populations sur la saison grippale actuelle, et leur recommander des mesures efficaces de santé publique pour prévenir la transmission de la grippe, comme le lavage des mains, les règles d'hygiène en cas de toux et le repos à la maison pour les personnes malades. Bien que la grippe soit généralement bénigne et disparaisse rapidement dans la majorité des cas, il est important de souligner que les personnes présentant des symptômes respiratoires graves, ne s'améliorant pas dans les 72 heures à partir de leur apparition, doivent consulter leur médecin.
  • Les autorités des pays comptant des populations vulnérables et des personnes déplacées en raison de crises doivent sensibiliser ces groupes étant donné les difficultés qu'ils peuvent rencontrer pour accéder aux soins de santé. Les agents de santé doivent également être conscients des risques encourus par ces populations.
  • L'OMS recommande que les professionnels de santé et les personnes courant le plus de risques de complications graves en cas d'infection grippale soient vaccinés chaque année. Parmi les groupes prioritaires pour la vaccination, il convient de mentionner les suivants : les femmes enceintes, les sujets âgés de plus de 6 mois et atteints de certaines maladies chroniques, les seniors, les résidents des maisons de retraite et des établissements pour personnes atteintes d'invalidités, les enfants âgés de 6 à 59 mois et les agents de santé.

Pour consulter l'évaluation et les recommandations dans leur intégralité, veuillez vous référer au lien ci-après.