S’agit-il simplement d’une « petite grippe », ou s’expose-t-on à un plus grand risque ?

Task Force for Global Health/Ilya Karimdjanov

Bien que la grippe puisse être désagréable et incommodante pour certains, d’autres courent un plus grand risque de développer des complications. Dans ce contexte, il est d’autant plus impératif que ces derniers se fassent vacciner contre la grippe chaque hiver. La vaccination peut en effet les protéger contre les maladies provoquées par les principales souches du virus.

Les groupes à risque comprennent les personnes âgées, les femmes enceintes, les jeunes enfants et les personnes présentant des affections préexistantes comme l’asthme, le diabète et les cardiopathies. Les agents de santé sont exposés au virus tous les jours pendant la saison grippale, et doivent également être protégés par la vaccination.

La 6e Campagne de sensibilisation à la grippe vise à mieux faire comprendre l’importance du vaccin contre la grippe saisonnière, et à augmenter le taux de vaccination. Elle débute ce lundi 22 octobre 2018.

La Campagne de sensibilisation à la grippe – plus nécessaire que jamais

Depuis la pandémie de 2009, une baisse constante du taux de vaccination est observée dans plusieurs pays de la Région européenne de l’OMS et ce, pour de nombreuses raisons complexes allant des ruptures de stocks de vaccins à la méfiance du public, en passant par le manque d’accès au système de santé.

Il s’agit là d’un problème grave pour la Région où un grand nombre de personnes âgées sont hospitalisées chaque année en raison de la grippe. Selon les estimations de l’OMS/Europe, jusqu’à 60 000 personnes de plus de 65 ans meurent de la grippe ou de ses complications à chaque saison grippale, et jusqu’à 650 000 personnes meurent dans le monde de causes liées à la grippe saisonnière.

L’OMS/Europe veut s’assurer que 75 % des personnes appartenant aux groupes à risque soient vaccinées chaque saison, alors que la couverture des personnes atteintes de maladies chroniques est inférieure à 40 % dans la plupart des pays de la Région. Moins de la moitié des États membres européens recommandent la vaccination antigrippale chez les jeunes enfants, et 10 % n’émettent toujours pas de recommandations en vue de vacciner les femmes enceintes.

Dans ce contexte, il n’a jamais été aussi urgent d’organiser une campagne de sensibilisation et de changement des comportements eu égard à la vaccination antigrippale, tant auprès des décideurs nationaux que du grand public.

L’OMS aide les pays à promouvoir la vaccination antigrippale

Dans le cadre de la Campagne de sensibilisation à la grippe, l’OMS a institué son premier groupe consultatif d’experts pour la communication sur la grippe en vue d’aider les pays européens à communiquer publiquement sur le virus et le vaccin.

L’OMS organise également le mercredi 24 octobre 2018, à 10 h 30 (heure de Paris), une séance de questions-réponses en direct sur Facebook avec 2 experts de renom, intitulée « La vaccination contre la grippe – ce qu’il faut savoir ». Le docteur Dina Pfeifer, de l’OMS/Europe, est médecin et a à son actif de nombreuses années d’expérience dans le domaine de la vaccination et de l’innocuité des vaccins. Le docteur Tyra Grove Krause du Statens Serum Institut est médecin et épidémiologiste responsable de la vaccination contre la grippe au Danemark. Les thèmes abordés seront les suivants : qui peut être vacciné, l’efficacité et l’innocuité des vaccins, et les avantages d’une vaccination réalisée en temps voulu.

Outre ces activités, du matériel de communication sera mis à la disposition des pays, dont 14 collaborent directement avec l’OMS/Europe en vue de sensibiliser à l’importance de la vaccination contre la grippe. Des campagnes multimédias seront diffusées dans les transports publics et les parcs de la Région, ainsi qu’à l’aide d’affiches et de brochures traditionnelles.