Il y a toujours des épidémies de rougeole : faites-vous vacciner avant de voyager ou d'assister à des événements de masse

Les pays de la Région européenne de l'OMS sont toujours aux prises avec d'importantes flambées épidémiques de rougeole, qui non seulement se propagent dans la Région, mais gagnent aussi d'autres Régions de l'OMS. A la fin mai 2011, les pays d'Europe étaient 38 à avoir signalé à l'OMS/Europe plus de 12 000 cas de rougeole. Dans de nombreux pays, le nombre de cas de rougeole notifiés entre janvier et mai 2011 est supérieur au total de l'année précédente. Plus de 90 % des cas signalés cette année se sont produits dans 8 pays : la Belgique, l'Espagne, l'ex-République yougoslave de Macédoine, la France, le Royaume-Uni, l'Ouzbékistan, la Serbie et la Suisse.

Prévenir la propagation de la rougeole lors d'événements de masse

Etant donné que le virus de la rougeole est très infectieux et que les gouttelettes peuvent rester en suspension dans l'air pendant des heures, il est particulièrement important de prévenir la maladie par la vaccination avant de voyager ou d'assister à de grands rassemblements tels que les réceptions et événements sociaux, les compétitions sportives et les rassemblements politiques, religieux ou culturels.

De tels événements peuvent favoriser la propagation de la rougeole, car ils impliquent un contact intensif entre un grand nombre de personnes. Même si le groupe organisateur jouit d'une couverture vaccinale élevée, l'afflux d'une multitude de gens peut faire augmenter le risque d'une importation, entraînant la propagation de la rougeole chez des personnes non vaccinées ou sous-vaccinées (ces dernières ont reçu moins de deux doses du vaccin antirougeoleux).

Une vaccination avant le voyage (surtout si l'objectif est d'assister à un événement de masse) empêche une exportation ou une importation des maladies évitables par la vaccination.

L'OMS/Europe et les autorités nationales de la santé publique recommandent vivement que toutes les personnes se rendant à de grands événements publics vérifient qu'elles sont bien en ordre de vaccination pour la rougeole. Par ailleurs, l'OMS recommande la vaccination des adolescents et jeunes adultes n'ayant pas encore reçu deux doses du vaccin contre la rougeole. En outre, il convient de vérifier que l'on dispose d'une protection contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, la rubéole et les oreillons.

Personnes à risque

Toute personne n'ayant pas été vaccinée court le risque de contracter la rougeole, ainsi que le démontre la diversité des sujets affectés par les flambées épidémiques : depuis les nourrissons (âgés de moins de 12 mois) jusqu'à des adultes âgés de plus de 50 ans. Jusqu'à présent, en 2011, les flambées épidémiques qui se sont déclarées dans la Région européenne ont touché surtout des nourrissons, des enfants âgés de 1 à 4 ans et de jeunes adultes âgés de 15 à 29 ans. La plupart des patients n'avaient pas été traités avec deux doses de vaccin antirougeoleux.

Les adolescents et adultes infectés peuvent transmettre la rougeole aux enfants en bas âge, trop jeunes pour être vaccinés. Les enfants de moins de cinq ans sont ceux qui courent le plus de risques de subir des complications, notamment une pneumonie ou une encéphalite aiguë, qui peuvent avoir une issue fatale. En outre, les complications sont fréquentes chez les adultes de plus de 20 ans. Cette année, des décès d'adolescents et d'adultes ont été signalés en France.

Le virus de la rougeole continuera à se propager tant que certaines personnes ne seront pas vaccinées contre la maladie. Il est capital d'être vacciné à temps, conformément au calendrier de vaccination de son pays.