L’Albanie organise une riposte rapide et généralisée contre une flambée de rougeole

L’Albanie est l’un des pays de la Région européenne de l’OMS qui ont réussi à interrompre la transmission endémique de la rougeole et de la rubéole. Depuis que ce pays est parvenu à éliminer la rougeole en 2015, il a signalé des cas sporadiques, importés. Parmi ceux-ci, des cas déclarés au deuxième semestre de 2017 ont été suivis de quelques flambées distinctes, avec un petit nombre de cas et une période de transmission limitée. Le système de santé albanais a davantage été mis à l’épreuve par une flambée récente et beaucoup plus importante. Celle-ci, cependant, devrait être maîtrisée et le pays devrait conserver son statut d’élimination de la rougeole, étant donné que la couverture vaccinale se maintient à un niveau élevé grâce au performant programme national de vaccination et à une riposte rapide et généralisée aux flambées.

Riposter aux flambées pour contribuer à endiguer la rougeole

En décembre 2017, 4 cas importés et 5 cas supplémentaires en rapport les uns avec les autres, dus à une transmission locale, ont été signalés dans la ville de Pogreadec. En décembre,  à Tirana, un autre cas importé a déclenché une flambée de rougeole qui n’a pas encore été éteinte et pourrait s’être propagée à d’autres villes. Du 13 au 15 février 2018, une équipe d’experts techniques de l’OMS s’est rendue dans le pays pour rencontrer les homologues techniques nationaux. L’objet de leur visite était de discuter de la situation et de soutenir la riposte contre la flambée épidémique. Au cours de cette visite, l’équipe de l’OMS a noté que la riposte du programme national de vaccination était conforme aux recommandations de l’OMS et qu’une série de mesures importantes avaient été mises en œuvre pour aider à endiguer la maladie. L’Institut national de santé publique continue à observer la situation épidémiologique et à tenir l’OMS au courant de son évolution.

Après confirmation d’un premier cas de rougeole le 10 janvier 2018, 115 cas ont été confirmés à la date du 13 février. C’est à Tirana (84 cas) et Lezhe (10 cas) que le plus grand nombre de cas ont été signalés. Les premiers résultats des études épidémiologiques indiquent que la rougeole pourrait s’être transmise au service des urgences et dans d'autres divisions de l’unité de pédiatrie d’un hôpital national. À Tirana, la majorité des cas sont caractérisés par l’absence d’une vaccination (56 sur 84) ou l’absence de renseignements sur l’état vaccinal (11 sur 84).  Sur les 56 cas de patients non vaccinés, 43 sont des enfants âgés de 3 à 12 mois, le groupe d’âge qui n’est pas couvert par le programme de vaccination systématique. Le nombre réduit de cas dans les groupes d’âge ciblés par la vaccination systématique, ainsi que l’absence de cas parmi les agents de santé, confirment que ces programmes de vaccination et les activités de vaccination supplémentaires assurent une large couverture vaccinale en Albanie.

En réaction à la flambée épidémique, les autorités de santé ont recherché et mis sous observation les sujets contacts de tous les patients, et tous ceux qui étaient susceptibles de contracter la maladie ont été vaccinés. Par ailleurs, les registres de vaccination ont été examinés et un rappel a été administré à tous les enfants pour lesquels la vaccination par une première ou une deuxième dose de vaccin antirougeoleux et antirubéoleux avait été retardée. Plus de 10 000 doses de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) ont été administrées en janvier dans le cadre d’activités de vaccination systématiques ou de rappel ciblant les enfants, d’activités de vaccination supplémentaires ciblant les adultes et les sous-groupes vulnérables, et de la vaccination de sujets contacts dans le cadre de la riposte à la flambée épidémique.

En raison du nombre important de cas affectant des enfants de moins d’un an, et avec l’approbation du Groupe consultatif technique national pour la vaccination, le calendrier du programme national de vaccination a été temporairement modifié pour permettre l’emploi du vaccin ROR pour les enfants âgés de 9 à 12 mois. Dans ces cas-là, le vaccin sera administré en tant que dose « zéro ».

Comme on l’a observé dans le cadre de la gestion des cas de rougeole, il reste difficile pour le système de santé albanais d'assurer la conformité avec les mesures de lutte contre les infections dans les établissements hospitaliers. La saison grippale actuelle et la flambée de rougeole toujours active ont provoqué une augmentation du nombre de visites ambulatoires et d’hospitalisations, ce qui augmente le risque de transmission de la maladie en milieu hospitalier. Les autorités de santé au niveau national, sous-national et dans les établissements de santé interviennent actuellement pour renforcer la mise en œuvre de mesures de lutte contre les infections, dont  le tri et l’isolement des patients.

La rougeole, une menace qui plane toujours

La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse, et tant que le virus circule quelque part dans le monde, le risque de transmission transfrontalière et d’importation vers des pays parvenus à éliminer cette maladie reste élevé. Des informations récemment publiées indiquent un quadruplement des cas de rougeole dans la Région européenne en 2017 par rapport à l’année précédente, ce qui montre qu’il reste beaucoup à faire pour atteindre l’objectif régional d'une élimination de la rougeole.