Activités de vaccination renforcées à l’intention des voyageurs non vaccinés ou insuffisamment vaccinés en provenance de régions infectées par la poliomyélite

La flambée épidémique actuelle de poliomyélite en République arabe syrienne et dans les autres pays où la poliomyélite reste endémique (Afghanistan, Nigéria et Pakistan), ainsi que les mouvements fréquents de populations et les lacunes observées dans certains pays européens en matière de vaccination, augmentent le risque de propagation internationale du poliovirus sauvage. Tant que le virus est en circulation au niveau mondial et que la couverture de vaccination n’est pas optimale, la poliomyélite menace de réapparaître dans la Région européenne de l’OMS.

Vaste campagne de vaccination en République arabe syrienne

En réponse à la flambée épidémique, la République arabe syrienne a mis en œuvre des activités de vaccination supplémentaires à grande échelle afin de vacciner plus de 1,3 million d’enfants contre la poliomyélite (et contre la rougeole, les oreillons et la rubéole) dans les zones contrôlées par le gouvernement ainsi que dans les zones contestées. D’autres campagnes seront nécessaires pour interrompre la transmission dans les zones infectées au cours de ces six prochains mois. Les pays voisins, dont la Turquie, ont commencé à planifier et à réaliser des campagnes de vaccination supplémentaires dans le cadre d’une intervention multipays visant à prévenir la propagation internationale de la poliomyélite.

Recommandations sanitaires de l’OMS en cas de voyages internationaux

La publication de l’OMS intitulée Voyages internationaux et santé recommande à tous les voyageurs à destination ou en provenance des zones touchées d’être entièrement vaccinés contre la poliomyélite. Les pays accueillant des voyageurs en provenance de zones infectées ou des personnes déplacées en raison du conflit en République arabe syrienne doivent recenser les individus non vaccinés ou insuffisamment vaccinés, ou sans statut vaccinal connu, et leur administrer les doses manquantes de vaccin antipoliomyélitique selon le calendrier national de vaccination du pays d’origine. Une couverture vaccinale élevée contre la poliomyélite dans tous les groupes d’âge et une surveillance de qualité (c’est-à-dire de la paralysie flasque aiguë (PFA), de l’environnement ou des entérovirus (le groupe de virus qui comprend le poliovirus)) sont des facteurs essentiels pour une alerte rapide et la protection généralisée contre cette maladie.

En ce qui concerne les populations résidentes, il importe de vérifier toute lacune en matière de vaccination et d’administrer les doses de vaccin manquantes. En effet, le seul moyen d’éviter le risque de propagation de la poliomyélite à grande échelle en cas d’importation du virus est de veiller à ce que chaque communauté ait une couverture vaccinale élevée.

Examen annuel du statut de la Région européenne de l’OMS en matière de poliomyélite

La Commission régionale européenne de certification de l’éradication de la poliomyélite, un groupe indépendant d’experts internationaux de la santé publique, procède à des examens annuels du risque de transmission locale et de flambée potentielle suivant l’importation de poliovirus dans les pays de la Région européenne de l’OMS. L’évaluation se base sur le niveau d’immunité de la population et la capacité à dépister le poliovirus, ainsi que d’autres facteurs indiquant la capacité de dépistage et d’intervention rapides en cas d’importation. Dans son dernier rapport publié en mai 2013, la Commission a demandé que la Région déploie des efforts nettement plus importants afin de maintenir son statut de Région exempte de poliomyélite (déclarée en 2002) jusqu’à l’éradication mondiale de cette maladie.