Journée mondiale contre la poliomyélite : des progrès et des soucis dans la dernière ligne droite avant l’éradication

Rotary International

Declaration of wild poliovirus type 2 eradication

La Journée mondiale contre la poliomyélite est l'occasion de célébrer les succès d'innombrables défenseurs de la vaccination qui, dans le monde entier, travaillent pour reléguer la polio dans le passé. Cette année, les raisons de se réjouir sont nombreuses. Le 24 octobre 2015, à l'occasion de la Journée mondiale contre la poliomyélite, l'OMS/Europe se joint à ses partenaires pour célébrer les jalons historiques atteints en 2015, et pour sensibiliser aux risques potentiels menaçant le programme d'éradication dans les pays et régions actuellement exempts de polio.

Éradication du poliovirus sauvage de type 2

Le poliovirus sauvage de type 2 n'est plus une menace pour aucun enfant du monde. L'éradication de ce poliovirus, proclamée le 20 septembre 2015, représente un important pas en avant dans la lutte mondiale pour l'éradication des trois sérotypes de poliovirus sauvage. 

Grâce à la participation active de tous les intervenants concernés, la Région a contribué à l'éradication mondiale du poliovirus sauvage de type 2. Le dernier cas de poliovirus sauvage de type 2 dans la Région européenne de l'OMS a été signalé en Azerbaïdjan en 1996, et le dernier cas déclaré dans le monde a été détecté en Inde en 1999. L'éradication des trois souches de poliovirus représentera seulement le deuxième cas d'éradication d'une maladie humaine dans l'Histoire, après la variole. 

Le 11 août 2015 a marqué le passage d'une année sans aucun cas confirmé d'un quelconque type de poliovirus sauvage sur le continent africain, et ce pour la première fois dans l'Histoire. La maladie reste endémique dans 2 pays du monde seulement : l'Afghanistan et le Pakistan. 

La poliomyélite dans la Région européenne de l'OMS

La Région européenne de l'OMS a été déclarée exempte de poliomyélite en 2002. Conserver ce statut est l'un des principaux objectifs du Plan d'action européen pour les vaccins, récemment approuvé par tous les pays d'Europe. L'OMS/Europe aide activement les États membres à renforcer la surveillance et à améliorer la qualité des programmes de vaccination. Il est également capital de renforcer les capacités de réaction aux flambées de maladie, et l'OMS/Europe organise donc des exercices de simulation de flambée de poliomyélite pour aider les États membres à revoir et à mettre à jour leurs plans de riposte nationaux. 

Depuis 2002, malgré plusieurs importations du virus dans la Région, cette dernière a conservé son statut de zone exempte de poliomyélite. 

Une inquiétude grandissante

Toutefois, la détection récente de deux cas de poliomyélite en Ukraine est un coup de semonce qui rappelle que les avancées historiques enregistrées en matière de prévention et de maîtrise de la poliomyélite dans le monde demeurent fragiles. 

En de rares occasions, lorsque la couverture vaccinale est très faible, le virus vaccinal excrété peut continuer à circuler et, après modification génétique, prendre une forme susceptible de paralyser des enfants sous-vaccinés. Cette année, jusqu'à présent, 5 pays du monde, dont l'Ukraine, ont détecté un ou plusieurs cas de poliovirus circulants dérivés d'une souche vaccinale (PVDVc). 

En vertu des lignes directrices et des protocoles internationaux sur le sujet, la détection de PVDVc constitue une flambée de maladie nécessitant la prise de mesures d'urgence. Depuis la confirmation de la flambée de poliomyélite en Ukraine, le 1er septembre 2015, l'OMS et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) apportent une aide technique et un soutien sur place au ministère de la Santé, en vue de planifier des activités de vaccination supplémentaires à grande échelle, de renforcer la surveillance du poliovirus et de former des agents de santé afin qu'ils puissent répondre aux questions au sujet du vaccin et l'administrer. 

La campagne nationale de vaccination lancée par le ministère ukrainien de la Santé le 21 octobre 2015 cible tous les enfants jusqu'à l'âge de 6 ans au cours des deux premiers cycles de la campagne et tous les enfants jusqu'à l'âge de 10 ans au cours du troisième. 

Des efforts continus

Un maintien de la dynamique et de la vigilance est nécessaire dans la Région européenne de l'OMS et dans le monde pour atteindre chaque enfant, jusqu'au dernier, avec un vaccin salvateur contre la poliomyélite et être préparé à de possibles flambées, jusqu'à l'éradication mondiale complète.