La transmission de la poliomyélite a pu être interrompue en Ukraine, mais il faut continuer à protéger les enfants

Une équipe d'experts techniques a évalué les interventions menées en Ukraine afin de lutter contre une flambée épidémique de poliomyélite, et a ainsi conclu que la transmission du poliovirus a pu être interrompue. Néanmoins, l'équipe reste préoccupée par les importantes lacunes en matière de vaccination et de surveillance : l'Ukraine court par conséquent un risque élevé de subir une nouvelle flambée épidémique.

« Grâce aux efforts déployés par le ministère de la Santé, les agents de santé et les parents, beaucoup plus d'enfants sont vaccinés contre la poliomyélite, et je les félicite pour leur engagement à cet égard », a déclaré le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe. « Mais la lutte n'est pas finie. Des lacunes persistent en matière de vaccination et, si l'Ukraine ne continue pas à vacciner ses enfants, elles deviendront plus importantes, avec comme conséquence l'arrivée de la poliomyélite et d'autres maladies à prévention vaccinale. »

Une couverture vaccinale systématique élevée

La faible couverture vaccinale est à l'origine de la multiplication des lacunes de vaccination en Ukraine. Or, la transmission a pu être interrompue au terme de trois volets de vaccination de rattrapage. Le maintien d'une couverture vaccinale systématique élevée constitue une priorité pour l'OMS. On doit en effet veiller à ce que le pays ne soit pas affecté par une autre flambée épidémique de poliomyélite ou de toute autre maladie à prévention vaccinale. 

« Nous devons profiter de la dynamique suscitée pendant la flambée épidémique de poliomyélite pour renforcer le programme de vaccination de l'Ukraine, afin que les parents puissent exercer leur droit de faire vacciner leurs enfants, et assumer leur responsabilité à cet égard », a déclaré le docteur Luigi Migliorini, représentant de l'OMS en Ukraine.

Conjointement avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'OMS aide le ministère de la Santé à assurer la disponibilité des vaccins en vue de combler les lacunes de vaccination au niveau national, et de garantir la protection contre toutes les maladies à prévention vaccinale. 

Les recommandations de l'équipe d'experts

« Une équipe d'experts de différents partenaires et agences des Nations Unies a évalué, pendant deux semaines, les interventions de lutte menées contre la flambée épidémique de poliomyélite dans cinq régions d'Ukraine, au niveau des oblasts et des raïons. Les experts ont analysé les systèmes de surveillance de la maladie, les activités de vaccination supplémentaires, ainsi que les activités de communication », a expliqué le docteur Patrick O'Connor, chef de l'équipe d'évaluation de l'OMS. 

En plus de conclure que la transmission du poliovirus a pu être interrompue en Ukraine, l'équipe a recommandé la prise de mesures essentielles pour atténuer le risque de flambées épidémiques à l'avenir :

  • accroître l'engagement politique en faveur de la vaccination des enfants ;
  • rétablir une couverture vaccinale élevée et uniforme par l'administration de vaccins antipoliomyélitiques ;
  • améliorer les capacités de communication des agents de santé de première ligne ;
  • améliorer la surveillance pour la détection précoce des poliovirus.

Certification de l'absence de poliomyélite

Selon l'Assemblée mondiale de la santé, tous les pays doivent prendre des mesures concrètes en vue de lutter contre les flambées épidémiques de poliomyélite. Les recommandations en la matière exigent la réalisation d'une évaluation externe tous les trois mois. 

L'Ukraine joue un rôle fondamental dans l'éradication de la poliomyélite car la flambée épidémique observée dans ce pays menaçait le statut « exempt de poliomyélite » de la Région européenne. La Commission régionale européenne de certification de l'éradication de la poliomyélite décidera lors de sa prochaine réunion de juin 2016 si la Région peut conserver ce statut.

La flambée épidémique de poliomyélite en Ukraine

Le 1er septembre 2015, le ministre ukrainien de la Santé a annoncé que la poliomyélite était à l'origine de la paralysie observée chez deux enfants âgés de 10 mois et 4 ans de la région de Transcarpatie, dans le sud-ouest du pays. Le pays a effectué trois tournées d'activités de vaccination supplémentaires afin de protéger les enfants ukrainiens contre cette maladie invalidante.