La Journée mondiale contre la poliomyélite marque une étape importante sur la voie de l’éradication

Syria Immunization Group

La Commission mondiale de certification de l’éradication de la poliomyélite, organe indépendant, a déclaré que le poliovirus sauvage de type 3 était éradiqué à l’échelle planétaire. Cette éradication, annoncée aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale contre la poliomyélite, représente un tournant dans la lutte internationale pour éradiquer toutes les souches du poliovirus et faire en sorte que plus jamais, à quelqu’endroit que ce soit, un enfant ne soit paralysé par un poliovirus.

« Ce succès est un autre pas de géant sur la voie de l’éradication mondiale de cette maladie invalidante. La Région européenne de l’OMS y a largement contribué depuis qu’elle a été déclarée « exempte de poliomyélite », en 2002 », déclare le docteur Nedret Emiroglu, directrice de la division Situations d’urgence sanitaire et maladies transmissibles à l’OMS/Europe. « Cependant, malgré les progrès accomplis, il reste encore beaucoup à faire dans le monde entier. La poursuite des efforts déployés pour acheminer le vaccin antipoliomyélitique vers chaque enfant, jusqu’au dernier, en renforçant la vaccination et la surveillance systématiques et en veillant à un confinement sûr des poliovirus, sera essentielle pour maîtriser la poliomyélite et préserver les avancées réalisées. »

Le poliovirus sauvage de type 3 n’a plus été détecté nulle part sur Terre depuis 2012. Sur les 3 sérotypes de poliovirus sauvage, le type 2 a été déclaré éradiqué en septembre 2015 ; le dernier virus a été détecté en Inde en 1999.

Situation et préparation dans la Région européenne

Le statut « exempt de poliomyélite » de la Région européenne est réexaminé chaque année par la Commission régionale européenne de certification de l’éradication de la poliomyélite, un organe indépendant. Lors de sa réunion de 2019, cette Commission a déclaré que la Région avait conservé son statut « exempt de poliomyélite », mais relevé avec préoccupation que la couverture vaccinale et/ou la surveillance de la maladie n’étaient pas optimales dans certains pays. En particulier, elle a recensé 3 pays à haut risque de propagation du poliovirus en cas d’importation ou d’émergence de ce dernier (Bosnie-Herzégovine, Roumanie et Ukraine). En outre, 22 pays sont considérés comme présentant un risque moyen. L’OMS collabore avec ces pays pour déceler et combler les lacunes en matière de vaccination et renforcer la surveillance de la maladie.

À l’approche de l’éradication mondiale, la Région redouble également d’efforts pour confiner ou détruire en toute sécurité les poliovirus actuellement détenus dans les infrastructures de recherche et de fabrication de vaccins. Pour garantir qu’aucun poliovirus ne réapparaîtra après l’éradication mondiale, les États membres qui prévoient de conserver à l’avenir des échantillons de poliovirus à des fins de fabrication de vaccins ou d’études absolument nécessaires doivent demander la certification d’un « établissement essentiel chargé de conserver les poliovirus » (PEF, pour poliovirus essential facility) et constituer une agence nationale pour le confinement. Au 20 septembre 2019, 11 États membres de la Région européenne ont exprimé leur intention de demander la certification d’un ou plusieurs PEF.

Agir par-delà les frontières

Les poliovirus ne connaissent pas de frontières et les activités de prévention des flambées de maladie ne peuvent pas s’y arrêter non plus. Un foyer de poliovirus circulant de type 2 dérivé d’une souche vaccinale, détecté en 2017 en Syrie, a été déclaré éteint en décembre 2018. Toutefois, il existe toujours un risque de réinfection dans ce pays.

Grâce à son bureau de Gaziantep (Turquie), l’OMS/Europe contribue à améliorer l’accès à la vaccination systématique dans le nord-ouest de la Syrie. Les services de vaccination sont assurés par 127 équipes, pour une population totale estimée à 4 millions de personnes. Jusqu’à présent, l’OMS a établi 4 nouveaux centres de vaccination systématique en 2019 (ce qui porte le total à 99). En outre, 2 campagnes supplémentaires de vaccination contre la poliomyélite ont ciblé tous les enfants de moins de 5 ans vivant dans le nord-ouest de la Syrie. Plus de 1,5 million de doses de vaccin antipoliomyélitique ont été administrées par plus de 3 000 agents de santé formés par l’OMS. Une autre campagne, visant à atteindre plus de 800 000 enfants, est prévue pour décembre 2019. Une surveillance visant à détecter tout cas ou foyer de poliomyélite a été organisée avec succès dans le nord-ouest de la Syrie.

La Journée mondiale contre la poliomyélite

La Journée mondiale contre la poliomyélite (24 octobre) a été instaurée par Rotary International pour commémorer la naissance de Jonas Salk, qui a dirigé la première équipe ayant mis au point un vaccin contre cette maladie. Chaque année, Rotary International, l’OMS et d’autres partenaires de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite profitent de cette Journée mondiale pour rendre hommage aux personnes et aux organisations grâce auxquelles le monde n’a jamais été aussi près de parvenir à une éradication et pour souligner les difficultés qui subsistent.