Combattre la tuberculose au Groenland

WHO/Andrei Dadu

Malgré les nombreux efforts déployés à cet égard, le nombre de cas de tuberculose continue d'augmenter au Groenland depuis les années 1990. En 2014, le taux d'incidence de cette maladie au Groenland était de 200 cas pour 100 000 habitants, alors que le taux moyen pour les 53 États membres de la Région européenne de l'OMS était de 37 cas pour 100 000 (et de 7 pour 100 000 au Danemark). À l'inverse du Groenland, les taux de tuberculose diminuent en moyenne de 5,2 % par an depuis 2010 dans la Région européenne de l'OMS, la baisse la plus rapide enregistrée dans le monde.

En outre, les experts s'inquiètent du fait que les enfants et les jeunes représentent 21 % des cas déclarés de tuberculose active au Groenland ces dernières années. Les enfants sont infectés plus facilement que les adultes, et ne sont exposés à l'infection que durant une période limitée avant le diagnostic, alors que les adultes peuvent être porteurs de l'infection pendant un certain nombre d'années sans contracter la tuberculose. Par conséquent, le nombre élevé d'enfants infectés témoigne de la propagation active de la maladie.

Des études ont précédemment démontré que plusieurs facteurs socio-médicaux influencent le développement de la tuberculose au Groenland. Comme dans d'autres pays, ce risque est beaucoup plus important chez les moins nantis. Il s'agit principalement de résidents de petits villages sans accès à l'eau courante, à des installations sanitaires ou à des toilettes munies de chasses d'eau ; de chômeurs ; et de personnes consommant davantage de tabac et d'alcool que la moyenne. La propagation croissante de la maladie en milieu urbain est également attestée. Les sans-abri éprouvent en outre d'énormes difficultés à adhérer à long terme au traitement antituberculeux.

But de la mission

À la demande du ministère groenlandais de la Santé, une équipe d'experts de l'OMS/Europe, de l'Association pulmonaire du Danemark et du Statens Serum Institut (Danemark) sont présents sur l'île du 5 au 11 juin 2016 en vue de procéder à l'évaluation des efforts déployés par le pays pour faire face au nombre croissant de nouveaux cas de tuberculose. La visite fait suite à une mission d'évaluation menée par l'OMS/Europe et ses partenaires en avril et en mai 2010.Après une séance d'information au Conseil national de la santé, les experts ont l'intention de se rendre dans plusieurs villes et villages du Groenland afin de rencontrer des médecins et des infirmiers de la tuberculose dans des hôpitaux et centres de santé, du personnel de laboratoire, des responsables locaux, des enseignants, des assistants sociaux, des patients et leur famille, dans le but d'évaluer la situation et de recommander la prise de mesures afin de mettre fin à la tuberculose.

L'une des principales composantes de toute stratégie de lutte antituberculeuse est l'attention soutenue que l'on doit accorder à cette maladie, tant au niveau politique qu'à celui de la population. Parmi les autres éléments essentiels, il convient de mentionner la réalisation d'un diagnostic précoce ; l'administration d'un traitement médical efficace donnant lieu à une supervision, un suivi et une notification sur la base d'indicateurs recommandés au niveau international ; la recherche efficace et complète des contacts ; ainsi que la formation continue et la recherche pour le personnel médical.

L'équipe formulera des commentaires et des observations eu égard à la Stratégie nationale de lutte contre la tuberculose 2012-2016 mise en œuvre par le gouvernement groenlandais.

Suivez l'équipe d'experts en tuberculose

Au cours de leurs déplacements, les experts en tuberculose feront rapport régulièrement sur leurs réunions et leur expérience. Suivez-la sur #TBchat.

À propos de la tuberculose

La tuberculose est une maladie bactérienne infectieuse principalement due à Mycobacterium tuberculosis qui touche le plus souvent les poumons. Elle se transmet d'une personne à l'autre par les gouttelettes de la gorge et des poumons des personnes atteintes d'une maladie active.Chez les personnes en bonne santé, l'infection à M. tuberculosis ne provoque souvent aucun symptôme, car leur système immunitaire « fait barrage » aux bactéries. Les symptômes de la tuberculose pulmonaire évolutive sont une toux accompagnée d'expectorations parfois teintées de sang, des douleurs dans la poitrine, une faiblesse générale, une perte de poids, de la fièvre et des sueurs nocturnes. Le traitement de la tuberculose consiste dans la plupart des cas en un schéma thérapeutique de 6 mois prévoyant l'administration d'une association d'antibiotiques.