L’heure est venue de réitérer l’engagement de tous contre la tuberculose

Pour l’élimination de la tuberculose dans la Région européenne de l’OMS (en anglais seulement)

WHO/Carl Cordonnier

A doctor visits a TB patient at the TB sanatorium in Beatrixoord, Haren, The Netherlands.

Malgré les importants progrès réalisés ces dernières années, la tuberculose reste la maladie infectieuse la plus mortelle, et ce partout dans le monde. Dans la Région européenne de l’OMS, le nombre de nouveaux patients tuberculeux a diminué à un rythme moyen de 4,3 % par an ces 10 dernières années, ce qui représente la baisse la plus rapide à l’échelle mondiale. Néanmoins, cette évolution positive ne suffirait pas pour atteindre la cible visée dans la Stratégie mondiale de lutte contre la tuberculose et dans les objectifs de développement durable, à savoir mettre fin à l’épidémie de tuberculose pour 2030. En outre, la tuberculose fait peser une série de menaces sur la santé publique en Région européenne. Par exemple, certains pays de la Région enregistrent les plus hauts pourcentages de tuberculose multirésistante (tuberculose-MR) au monde et, selon les estimations, 73 % seulement des cas de tuberculose-MR ont été diagnostiqués en 2016. De même, les taux de co-infection tuberculose/VIH ont grimpé en flèche ces dernières années dans la Région européenne.

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, célébrée chaque année le 24 mars, l’OMS/Europe rejoint la communauté internationale afin de mieux faire connaître cette maladie et d’appeler à de nouveaux efforts pour mettre fin à l’épidémie mondiale de tuberculose. « Il ne suffit pas de « progresser » vers une élimination de la tuberculose – nous arriverions trop tard pour trop de gens », déclare le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. « Nous devons « faire un bond en avant » et investir maintenant pour le bien de l’individu et de la société. Le Plan d’action contre la tuberculose pour la Région européenne de l’OMS 2016-2020 montre que des interventions ambitieuses permettront de sauver plus de 3 millions de vies et d’épargner 48 milliards d’USD en 5 ans dans la Région. »

Le thème de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose en Région européenne est « L’heure est venue de réitérer l’engagement de tous ». Il s’agit d’affirmer la nécessité d’investir contre la tuberculose et de réitérer l’engagement politique en faveur de mesures immédiates et ambitieuses. Ce thème s’inscrit dans le droit fil du thème mondial, « Avis de recherche des chefs de file pour un monde exempt de tuberculose. Vous pouvez entrer dans l’histoire. Éliminez la tuberculose. » Parallèlement à l’engagement politique, il est essentiel de renforcer la volonté d’éliminer la tuberculose, et ce à tous les niveaux. Ceci concerne tout le monde, depuis les maires, les gouverneurs, les parlementaires et les responsables des communautés locales, jusqu’aux personnes souffrant de tuberculose, aux défenseurs de la société civile, aux agents de santé, aux médecins et infirmiers, aux organisations non gouvernementales et aux autres partenaires. Tous peuvent être des chefs de file contre la tuberculose dans leur domaine de travail ou leur champ d’expérience.

C’est là un message essentiel, étant donné l’importance politique de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la tuberculose, qui aura lieu en septembre de cette année et réunira les chefs d’État à New York (États-Unis). Cette réunion fait suite à la Conférence ministérielle mondiale de l’OMS pour l’élimination de la tuberculose, qui a eu lieu les 16 et 17 novembre 2017 à Moscou (Fédération de Russie). Cette conférence, qui a été un franc succès, a débouché sur des promesses à haut niveau : les ministres et autres dirigeants de 120 pays se sont engagés à redoubler d’efforts pour éliminer la tuberculose.

Les récits présentés ci-dessous illustrent comment des personnes de différents pays de la Région œuvrent à l’élimination de la tuberculose dans leur propre sphère d’activité : cela va d’une transformation des services de lutte contre la tuberculose pour les centrer davantage sur la personne et améliorer le bilan sanitaire à un travail de sensibilisation aux facteurs de risque de la tuberculose, comme le tabagisme. Ces personnes, et beaucoup d’autres comme elles dans toute la Région européenne, jouent un rôle essentiel en tentant de reléguer la tuberculose dans le passé sur notre planète.