Éliminer le paludisme en Europe pour 2015 : un objectif réaliste et accessible

Dans la région européenne de l'OMS, des interventions intensives contre le paludisme ont permis de réduire le nombre de cas de paludisme autochtone qui est passé de 90 712 en 1995 à 102 en 2011. Ce dernier chiffre tient compte d'une petite flambée de 40 cas dus à Plasmodium vivax signalés à Laconia (Grèce).

Depuis 2008, tous les pays touchés par le paludisme dans la Région sont passés à la phase d'élimination et ont réexaminé leur stratégie nationale pour refléter les nouvelles réalités. Un pays n'ayant pas connu de cas de paludisme acquis localement pendant au moins trois années consécutives peut demander à l'OMS de le certifier comme exempt de paludisme.  L'élimination du paludisme dans la Région pour 2015 est un objectif réaliste et accessible et, depuis 2010, l'OMS a certifié trois pays (l'Arménie, le Kazakhstan et le Turkménistan) comme étant exempts de paludisme. La Géorgie se prépare à entamer le processus de certification.

La Journée mondiale contre le paludisme a lieu le 25 avril.

Le bilan mondial

Le paludisme continue à se transmettre dans 99 pays du monde, et pas moins de 3,3 milliards de personnes courent le risque d'être infectées. L'OMS estime que quelque 216 millions de cas se sont produits en 2010 (plage d'incertitude : 149-274 millions) et que cette maladie a tué environ 655 000 personnes (plage d'incertitude : 537 000-907 000). 86 % des cas touchent des enfants âgés de moins de 5 ans, et plus de 90 % des décès dus au paludisme se produisent dans la Région africaine de l'OMS.

A l'échelle mondiale, l'incidence a, selon les estimations, diminué de 17 % depuis 2000, et les taux de mortalité dus au paludisme ont baissé de 26 %.

Journée mondiale contre le paludisme

La Journée mondiale contre le paludisme (25 avril) a pour but de faire prendre conscience de l'effort planétaire consenti pour venir à bout de cette maladie. C'est l'occasion :

  • pour les pays des régions touchées, de tirer des enseignements de l'expérience des autres pays affectés et de se soutenir mutuellement ;
  • pour les nouveaux donateurs, de rejoindre un partenariat mondial ;
  • pour les instituts de recherche et les établissements universitaires, de faire la démonstration de leurs progrès scientifiques, tant pour les experts que pour la population en général.
  • pour les sociétés, les fondations et les partenaires internationaux, de mettre en valeur leurs efforts et de réfléchir à la manière d'intensifier les mesures efficaces.

La Journée mondiale contre le paludisme 2012 marque un tournant décisif dans l'histoire de la lutte contre cette maladie ; son thème est « Maintenir le progrès, sauver des vies : investir dans la lutte contre le paludisme ». Le paludisme va-t-il continuer à reculer, comme il l'a fait au cours de la dernière décennie ?  Cela dépend fortement des moyens qui seront investis dans l'effort de lutte ces prochaines années.

La Journée mondiale contre le paludisme a été instituée par l'Assemblée mondiale de la santé en mai 2007.