Élimination de la rougeole et de la rubéole

Campaign poster from the Ministry of Health, Equalities, Care and Ageing, North Rhine-Westphalia, Germany

Lisa, aged 9, blinded from rubella. Campaign poster from the Ministry of Health, Equalities, Care and Ageing, North Rhine-Westphalia, Germany

En septembre 2010, les États membres de la Région européenne de l'OMS se sont fixé une nouvelle date butoir pour l'élimination de la rougeole et de la rubéole, à savoir 2015, dans une résolution adoptée par l'organe directeur de l'OMS/Europe. La rougeole reste un important problème de santé dans la Région. Comme les autorités politiques et l’opinion publique sous-estiment l’utilité de la vaccination, de nombreux programmes nationaux sont par conséquent menacés. La transmission de la rougeole, quant à elle, se poursuit dans les pays d'Europe occidentale et centrale. La réapparition de cas fait écho à de faibles taux de vaccination dans certains groupes de population et zones géographiques.

Lors d'une consultation organisée les 2 et 3 décembre 2010 par l'OMS/Europe, des experts nationaux de la vaccination ont convenu de mesures à prendre afin de vérifier l'élimination de la rougeole et de la rubéole, ainsi que la prévention du syndrome de rubéole congénitale (due à une infection au début de la grossesse) dans la Région, et de réunir des éléments les attestant. La consultation fut l'occasion d'approuver un cadre pour le processus de vérification tenant compte des expériences nationales en la matière.

Elle a également permis aux pays d'examiner leurs programmes de lutte contre la rougeole et la rubéole, ainsi que les défis rencontrés en vue d'éliminer ces maladies.

Progrès et défis des programmes nationaux : l'avis des experts

Fédération de Russie

En Fédération de Russie, les programmes de lutte contre la rougeole et la rubéole sont à des stades différents. Si un processus interne de vérification de l'élimination de la rougeole est sur le point d'être achevé, la surveillance de la rubéole, quant à elle, n'est pas normalisée dans le pays, et aucun plan national n'a été formulé.
« Nous ne devons ménager aucun effort afin de combler notre retard et d'aboutir à l'élimination de la rubéole d'ici 2015, en nous inspirant de l'expérience acquise dans la lutte contre la rougeole, » explique le docteur Olga Tsvirkun, chercheuse principale à l'Institut Gabrichevskiy de recherche scientifique en épidémiologique et microbiologie (Moscou). « Ces réunions de l'OMS sont très importantes dans la mesure où elles permettent un échange de données d'expériences nationales. Il est en outre intéressant d'observer que nous sommes confrontés aux mêmes défis, comme la vaccination des groupes de populations migrantes et l'aggravation du problème de la rubéole chez les catégories plus âgées, en particulier chez les hommes. »

Turquie

La Turquie dispose d'un programme national de vaccination contre la rougeole depuis les années 1980, et a introduit le vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) en 2006. Le système de santé du pays est en transition, et la rotation importante des agents de soins de santé ne pose pas seulement des défis mais offre aussi des occasions de formation et d'évolution du comportement.

« La Turquie est dans une position favorable en termes d'élimination de la rougeole, grâce au système de surveillance du pays. La lutte contre la rougeole ne date pas d'hier, et de très nombreux efforts ont déjà été déployés à cet égard. Nous devons faire de même pour la rubéole, » déclare le docteur Aslihan Coskun, spécialiste de la santé publique auprès du ministère de la Santé.

Allemagne

Ces dernières années, l'Allemagne a connu des cas endémiques et importés de rougeole. Le principal défi est la négligence observée dans la population à vacciner, accompagnée par des occasions manquées de la part des médecins d'encourager la vaccination, et par les activités d'un groupe de pression efficace contre la vaccination, selon le docteur Sabine Reit, directrice adjointe de la Division de la vaccination préventive à l'Institut Robert Koch de Berlin : « Nous avons besoin d'une action concertée tant au niveau local qu'au niveau fédéral, ainsi que d'un engagement politique ferme en vue de renforcer la vaccination. Il est encourageant de constater que l'élimination de la rougeole est toujours hautement prioritaire dans les pays de la Région. »

Cadre du processus de vérification en Europe

Afin de vérifier l'élimination de la rougeole et de la rubéole, ainsi que la prévention du syndrome de rubéole congénitale dans la Région européenne de l'OMS, et de réunir des éléments les attestant, plusieurs composantes standard et interdépendantes sont requises, à savoir :

  • des informations détaillées sur l'épidémiologie de la rougeole et de la rubéole ;
  • une surveillance virologique, soutenue par l'épidémiologie moléculaire ;
  • une analyse de la population vaccinée ;
  • une surveillance de haute qualité ;
  • un programme national et durable de vaccination.

Des comités nationaux de vérification de l'élimination de la rougeole et de la rubéole seront instaurés afin de compiler ces informations et de les présenter tous les ans à une commission régionale. Ils continueront à fournir des données pendant au moins trois ans après que la commission régionale aura signalé l'interruption de la transmission endémique de la rougeole et de la rubéole. Ce n'est qu'à ce moment que l'élimination pourra être déclarée sur le plan régional.

Reported measles cases by month and year, 2004-2010, WHO European Region

Recent resurgence of measles in western and central Europe. Click on image to view full graph.