Cas de diphtérie dépisté en Espagne

L'OMS a été informée d'un cas confirmé de diphtérie en Espagne, détecté le 30 mai 2015. Un jeune enfant qui n'avait pas été vacciné contre cette infection est dans un état de santé préoccupant et actuellement en cours de traitement à l'antitoxine.

La diphtérie est une infection bactérienne grave qui se propage habituellement par la toux ou les éternuements. Une fois dans le système respiratoire, les bactéries à l'origine de la diphtérie produisent une toxine susceptible d'affaiblir le patient, et de provoquer des maux de gorge, de la fièvre et un gonflement des ganglions du cou. Même sous traitement, la maladie peut entraîner de graves complications, notamment le décès dans environ 10 % des cas.

Aucun cas de diphtérie n'a été observé en Espagne depuis 28 ans, en raison principalement de la très forte couverture vaccinale (plus de 95 %) dans le pays.

La vaccination protège contre les maladies infectieuses

La vaccination est le meilleur moyen de prévenir la diphtérie. Les doses de vaccins recommandées par l'OMS contre la diphtérie, habituellement administrées avec celles contre le tétanos et la coqueluche, sont à la fois sûres et efficaces, et s'inscrivent dans le programme de vaccination systématique de tous les États membre de la Région européenne de l'OMS.  En 2013, environ 84 % des nourrissons dans le monde (112 millions) ont reçu 3 doses du vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche (DTC3), qui les protège contre les maladies infectieuses susceptibles d'entraîner des maladies graves et l'invalidité, voire éventuellement le décès du patient. En 2013, 129 pays avaient réalisé une couverture vaccinale de l'ordre d'au moins 90 %.

Néanmoins, des lacunes en matière de vaccination continuent d'être observées, en partie liées à la réticence à cet égard et à la baisse de vigilance chez certains parents. La survenue dans les années 1990 d'importantes flambées épidémiques de diphtérie dans la Région européenne, provoquant des milliers de cas, a mis en évidence le risque de laisser s'accumuler des poches de vulnérabilité au fil du temps. La résurgence potentielle de maladies à prévention vaccinale constitue donc une menace constante qui exige de la vigilance en ce qui concerne la sensibilisation des parents, l'optimisation des programmes de vaccination et le renforcement de la surveillance des maladies.

Le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe est en rapport avec le ministère espagnol de la Santé et le programme national de vaccination afin d'apporter l'aide nécessaire.