Remplacement du vaccin antipoliomyélitique au niveau mondial : des pays européens participent

WHO/A. Shpigunov

Tous les pays du monde utilisant actuellement le vaccin antipoliomyélitique oral trivalent (VPO) (contenant les trois sérotypes du poliovirus) procéderont à son retrait définitif dans leurs programmes et activités de vaccination à une date fixée au cours de la quinzaine du 17 avril au 1er mai 2016. Ils remplaceront ce vaccin par le VPO bivalent, contenant uniquement les types 1 et 3, ou adopteront un calendrier de vaccination prévoyant seulement l'administration du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI). Dix-neuf pays de la Région européenne participeront à cette opération sans précédent de remplacement de vaccin menée au niveau mondial.

Les raisons du retrait 

Pour éradiquer complètement la poliomyélite, tous les VPO feront l'objet d'un retrait progressif, un processus qui commencera en avril 2016 avec le remplacement du VPO. Le poliovirus sauvage de type 2 n'est plus en circulation depuis 1999, et son éradication a été déclarée en 2015. Le retrait de ce sérotype du vaccin permettra de réduire davantage le risque rare d'émergence d'un poliovirus dérivé d'une souche vaccinale de type 2. En outre, la composante de type 2 présente dans le VPO trivalent interfère également avec la réponse immunitaire aux poliovirus de type 1 et de type 3.

Au moins une dose de VPI est également ajoutée pour renforcer la protection contre les trois types de poliovirus. 

Les critères du remplacement

Avant de procéder au remplacement, plusieurs critères doivent être respectés. Outre la déclaration officielle confirmant l'éradication du poliovirus sauvage de type 2 à l'échelle mondiale, le confinement en laboratoire du poliovirus de type 2 a dû tout d'abord être assuré. De surcroît, tous les États membres doivent avoir pris les mesures suivantes :

  • l'introduction (effective ou planifiée) d'au moins 1 dose de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans leur calendrier de vaccination systématique ;
  • l'homologation du VPO bivalent et sa disponibilité pour la vaccination systématique ;
  • la mise en place de protocoles de surveillance et d'intervention face à d'éventuelles flambées épidémiques de poliovirus de type 2.

Préparation du remplacement

Au cours de ces deux dernières années, l'OMS/Europe a aidé les États membres à préparer le remplacement de diverses manières : organisation d'ateliers, visites dans les pays, traduction et diffusion de directives mondiales, collecte de fonds extérieurs pour le remplacement, essais sur le terrain et études d'acceptation.

Les 30 et 31 mars 2016, un atelier a été organisé pour tous les pays utilisant le VPO dans leurs programmes réguliers de vaccination. Les objectifs étaient les suivants : 

  • examiner la préparation des pays ;
  • évaluer les plans d'élimination du VPO trivalent après le remplacement et les plans de suivi du processus ;
  • analyser les risques et les menaces qui pèsent sur les plans de remplacement et discuter de solutions ;
  • donner aux pays une occasion d'aborder d'autres aspects en rapport avec le remplacement et d'en apprendre les uns des autres ;
  • discuter avec les pays d'une éventuelle assistance de dernière minute requise pour le remplacement.

La réunion a permis de conclure que les États membres de la Région européenne sont sur la bonne voie dans la préparation du remplacement.

Activités prévues le jour du remplacement 

Tous les services de santé des pays concernés cesseront d'utiliser le VPO trivalent à une date bien précise au cours de la quinzaine prévue pour le remplacement. Les stocks de VPO trivalent restants doivent être collectés et détruits selon les directives nationales. 

Les pays de la Région européenne de l'OMS qui passeront au VPO bivalent sont l'Albanie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Bosnie-Herzégovine, l'ex-République yougoslave de Macédoine, la Fédération de Russie, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Monténégro, l'Ouzbékistan, la République de Moldova, la Serbie, le Tadjikistan, le Turkménistan, la Turquie et l'Ukraine. Le Bélarus et la Pologne adopteront un calendrier de vaccination comportant uniquement le VPI.