La collaboration entre les programmes de vaccination permet à l’Europe d’entrevoir l’arrêt de la propagation du papillomavirus humain

Les autorités sanitaires de 7 États membres se sont réunies le 27 juin 2017 à Copenhague (Danemark) afin de mener une consultation technique informelle sur la vaccination contre le papillomavirus humain (VPH). L’OMS/Europe a organisé cet événement pour faciliter l’échange de connaissances et de données d’expérience entre les programmes de vaccination contre le VPH.

Une première étape réussie dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus

Le VPH, un virus essentiellement transmis par voie sexuelle, est à l’origine d’un grand nombre de maladies, dont le cancer du col de l’utérus et les verrues génitales. Jusqu’à présent, 28 États membres de la Région européenne de l’OMS ont ajouté le vaccin contre le VPH à leurs calendriers de vaccination systématique et 3 autres pays (l’Arménie, la Géorgie et la République de Moldova) ont l’intention d’emboîter le pas cette année.

Après 10 ans d’utilisation et plus de 270 millions de doses administrées à l’échelle mondiale, les vaccins contre le VPH se sont avérés sûrs et efficaces. La transmission des types les plus courants et les plus dangereux de VPH est en recul dans les pays affichant des taux de couverture vaccinale élevés.

Malgré les progrès réalisés, l’efficacité des programmes de vaccination contre le VPH est variable, les taux de couverture oscillant de moins de 50 % à plus de 90 % dans la Région. Certains pays ont vu leur taux de vaccination diminuer en raison des doutes exprimés au sujet de l’innocuité du vaccin. Ces craintes ont néanmoins été dissipées grâce aux conclusions d’enquêtes approfondies et à la surveillance du vaccin actuellement menée à l’échelle mondiale.

Le maintien ou le rétablissement de la confiance du public dans les vaccins, sur la base des résultats et des conclusions de la recherche indépendante, reste un objectif de tous les programmes de vaccination.

Faciliter l’apprentissage grâce à un échange entre experts

L’OMS/Europe a lancé en octobre 2016 un groupe d’échange informel entre experts afin de faciliter la discussion et l’apprentissage chez les programmes de vaccination contre le VPH de la Région évoluant dans des contextes similaires. Parmi les thèmes d’intérêt commun, il convient de mentionner la confiance, mais aussi les méthodes de prestation et les résultats.

Une consultation directe a eu lieu en juin 2017 pour présenter et aborder les sujets suivants :

  • les conclusions de la réunion de juin 2017 du Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) ;
  • les résultats de la recherche menée en Écosse sur l’impact de la vaccination sur la prévalence du VPH, la réalisation du dépistage du cancer du col de l’utérus et les taux d’anomalies du col de l’utérus (sous presse) ;
  • le point de vue des médias, et comment les autorités sanitaires peuvent sensibiliser les médias afin de développer leurs connaissances et leur compréhension ;
  • la planification et les progrès d’une campagne lancée au Danemark pour informer le public sur le VPH et accroître la couverture vaccinale.

Des représentants des programmes nationaux de vaccination de divers pays (Autriche, Danemark, France, Irlande, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède), de la Société danoise du cancer, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, du GACVS et de l’OMS/Europe, ainsi que des experts de la presse et des médias ont notamment participé à cette initiative.