Lancement aujourd’hui de la Décennie de la sécurité routière

Les accidents de la route tuent chaque année quelque 127 000 personnes dans la Région européenne de l’OMS. L’OMS/Europe se félicite par conséquent du lancement de la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020, qui vise à réduire la mortalité et les traumatismes dus aux accidents de la route dans la Région et dans le monde. En effet, 5 millions de vies doivent être sauvées au niveau mondial pendant toute la durée de cette initiative.

Des ministres de la Santé, des Transports et de l’Intérieur, des Premiers ministres et des Présidents prennent part aux activités de lancement dans plus de 30 pays de la Région. Ces événements visent principalement à accroître la sécurité des usagers de la route en limitant la vitesse, en réduisant l’ivresse au volant et en augmentant l’utilisation des ceintures de sécurité, des sièges pour enfants et des casques pour motocyclistes. Ils ciblent différents groupes d’intérêt, notamment les professionnels de santé et d’autres secteurs, les responsables politiques, les médias et le public, en particulier les jeunes et les autres usagers vulnérables de la route.

Le 26 mai, l’OMS/Europe lancera officiellement la Décennie dans la Région européenne, en soulignant l’importance primordiale de la sécurité routière pour les politiques de transports durables contribuant à l’édification de sociétés plus prospères et en meilleure santé.

Les cinq piliers de la Décennie

Annoncée officiellement par l’Assemblée générale des Nations Unies en mars 2010, la Décennie fournit un cadre mondial grâce auquel les pays et les communautés peuvent résoudre la crise de la sécurité routière. Elle permettra aux pays de s’engager à prendre les mesures décrites dans ce cadre, avec le soutien de la communauté internationale.

Les cinq piliers de la Décennie sont les suivants : investir dans l’aménagement de routes plus sécuritaires ; renforcer les capacités de gestion de la sécurité routière ; construire des véhicules plus sûrs ; encourager la sécurité routière ; et améliorer les interventions postcollision. L’OMS/Europe aide les États membres à prendre des mesures telles que :

  • l’élaboration et l’application d’une législation sur les principaux facteurs de risque ;
  • l’amélioration des soins d’urgence en traumatologie ;
  • l’amélioration des normes de sécurité routière et des véhicules ;
  • la promotion de l’éducation routière ;
  • le renforcement des capacités pour la gestion de la sécurité routière.