Homicides : les hommes courent trois fois plus le risque d’en être victimes

Les hommes courent trois fois plus le risque d’être victimes d’homicides. En 2012, près de 35 000 personnes dans la Région européenne de l’OMS ont perdu la vie à la suite d’un homicide, les individus masculins âgés de 30 à 59 ans étant d’ailleurs les plus à risque. Les morts violentes ne constituent qu’un aspect du problème, car les données sur les agressions non mortelles ne sont pas toujours disponibles. On estime en effet que pour chaque cas d’homicide, 43 personnes ont été hospitalisées et 262 ont suivi un traitement en salle d’urgence à la suite d’un acte de violence, ce qui fait peser d’énormes contraintes sur les systèmes de santé comme sur les services d’urgence.

Un nouvel aide-mémoire de l’OMS/Europe, publié parallèlement au premier Rapport de situation sur la prévention de la violence dans le monde, évalue les mesures prises par les pays pour prévenir la violence.

Persistance des inégalités

Les taux d’homicide sont en baisse dans la Région. Or, il existe de très grandes disparités entre les États membres à cet égard. Dans la Communauté des États indépendants, les taux d’homicide sont dix fois supérieurs à ceux de l’Union européenne. La violence interpersonnelle est aussi étroitement liée aux conditions socioéconomiques. On observe en outre une forte corrélation entre la consommation d’alcool et la violence. Il importe par conséquent de prendre sans attendre de nouvelles mesures afin de réduire l’accès à l’alcool et d’en limiter les effets.

Les pays n’investissent pas suffisamment dans la prévention

Comme dit l’adage, vaut mieux prévenir que guérir. Il existe actuellement plus de 18 programmes préventifs et rentables couvrant diverses formes de violence interpersonnelle. Cependant, en moyenne, les pays ne mettent en œuvre que 41 % des interventions à grande échelle.

L’approche de l’OMS portant sur toutes les étapes de la vie se concentre sur la prévention de la violence chez les enfants et les jeunes. Les visites à domicile, le développement des compétences parentales et les programmes scolaires dans ce domaine permettent aux enfants de parler de la maltraitance, et aux parents et enseignants d’être à même de reconnaître ces problèmes et de prendre les mesures qui s’imposent. Plus de la moitié des pays étudiés dans le rapport mettent en œuvre des initiatives de prévention du harcèlement et des programmes périscolaires.

Bon nombre de pays disposent de peu de programmes et d’interventions de prévention de la violence sexuelle et conjugale et de la maltraitance des personnes âgées. Il est absolument nécessaire d’intensifier les projets dans ces domaines.

L’intervention de l’OMS

La violence interpersonnelle reste un important problème de santé publique dans la Région européenne. Les données fiables sur la mortalité constituent la pierre angulaire du suivi des politiques et de la santé de la population.

Bien que la disponibilité des données sur les homicides soit généralement bonne dans la Région, on ne peut en dire autant des statistiques relatives aux agressions non mortelles.

Parmi les actions recommandées par l’OMS au niveau national, il convient de mentionner les suivantes :

  • renforcer la collecte des données afin de démontrer et d’appréhender l’ampleur du problème ;
  • élaborer des plans d’action nationaux exhaustifs pour la prévention de la violence ;
  • rechercher des occasions d’intégrer la prévention de la violence dans d’autres domaines de la santé, tels que les services de santé mentale ou infantile ;
  • étendre le champ d’application des plans d’action visant la prévention de la violence ;
  • améliorer la qualité des services afin de développer les capacités de dépistage, de soins, d’encadrement et de réadaptation des victimes ;
  • appliquer la législation actuelle visant à protéger les individus de la violence et en améliorer la qualité ;
  • renforcer les capacités des systèmes de santé en matière de prévention de la violence ;
  • accorder la priorité à l’équité et à l’adoption d’une approche axée sur toutes les étapes de la vie.