Il faut redoubler d’efforts pour réduire de moitié le nombre de morts sur les routes d’ici 2020

Le « Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 – les réalités européennes » a été présenté à l'occasion de la deuxième Conférence mondiale de haut niveau sur la sécurité routière organisée à Brasilia (Brésil) les 18 et 19 novembre 2015. Des délégués de plus de 100 pays se sont réunis pour trouver ensemble les moyens de réduire de moitié le nombre de morts sur les routes d'ici la fin de cette décennie, une étape clé des nouveaux objectifs de développement durable (objectif 3.6). Leurs conclusions sont reprises dans la Déclaration de Brasilia sur la sécurité routière.

Progrès réalisés en matière de réduction de la mortalité imputable aux accidents de la route dans la Région européenne

La publication fait état de près de 85 000 décès imputables aux accidents de la route dans la Région européenne de l'OMS en 2013, soit 8,1 % de moins qu'en 2010. Le risque de mortalité due à ces causes est beaucoup plus faible dans l'ensemble de la Région européenne que dans les autres Régions du monde. D'importants progrès ont été réalisés depuis 2010, et 40 des 53 États membres de la Région européenne ont signalé une diminution du nombre de morts sur leurs routes. Cependant, pour réaliser l'objectif de diminuer de moitié à l'échelle mondiale le nombre de décès d'ici 2020, l'Europe doit intensifier considérablement ses efforts à cet égard.

Les accidents de la circulation sont la principale cause de mortalité chez les 5 à 29 ans. Le risque de mortalité varie entre les pays de la Région, le taux le plus élevé étant 9 fois supérieur au taux le plus bas. Quatre décès sur dix dus aux accidents de la route (39 %) surviennent chez les piétons, les cyclistes et les motocyclistes.

Les principales stratégies permettant de réduire le nombre de morts sur les routes

Le « Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 » et la publication qui l'accompagne, à savoir le « Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 – les réalités européennes », énonce un grand nombre de stratégies susceptibles d'être adoptées par les pays pour réduire le nombre de morts sur les routes, à savoir notamment :

  • améliorer la législation et son application afin de réduire les comportements à risque tels que l'excès de vitesse, la conduite en état d'ébriété, ainsi que la non-utilisation des ceintures de sécurité, des casques pour motocyclettes et des sièges pour enfants ; 
  • rendre les routes plus sécuritaires par la modification des infrastructures telles que les trottoirs et l'aménagement de voies séparant les cyclistes et les motocyclistes de la circulation automobile ;
  • promouvoir les modes de transports durables et physiquement actifs, tels que le vélo, la marche et les transports publics, au profit de la santé et de l'environnement ;
  • veiller à ce que les véhicules soient équipés d'accessoires ou de dispositifs technologiques de protection permettant de sauver des vies, comme les ceintures de sécurité, les airbags et les systèmes électroniques de contrôle de la stabilité ; 
  • renforcer les systèmes de soins d'urgence en traumatologie pour les victimes d'accidents de la route.