Bulletin d’information : séisme dans l’est de la Turquie (province de Van)

D’après les données de l’Observatoire de Kandilli et l’Institut de recherches sismologiques (Turquie), un puissant séisme (d’une magnitude de 7,2) a frappé le sud-est de la Turquie le dimanche 23 octobre 2011, à 10 h 41 GMT.

Son épicentre est localisé à Tabanli, un village du district de Erciş, dans la province de Van (est de la Turquie). La ville d’Erciş (75 000 habitants) est la plus touchée par la catastrophe. Cette localité proche de la frontière avec la République islamique d’Iran se situe aussi dans l’une des zones les plus sismiques de Turquie. La ville animée de Van, à environ 90 km au sud d’Erciş, a également subi des dégâts importants.

En date du 24 octobre, à 15 heures GMT, la présidence de la gestion des catastrophes et des situations d’urgence du cabinet du Premier ministre de la République turque a signalé 279 décès et 1 300 blessés ; 2 262 bâtiments ont aussi été détruits.

Les opérations de recherche et de secours se poursuivent, et le nombre de victimes risque d’augmenter. Dans la région touchée par le séisme, les températures descendent en dessous de 0 oC la nuit, et doivent osciller entre 8 à 15 oC pendant la journée. Les prévisions météorologiques font état de précipitations et d’un temps froid.

Impact sanitaire

Jusqu’à présent, 279 décès ont été notifiés, principalement dans les villes d’Erciş et de Van. La plupart des 1 300 blessés signalés sont aussi originaires de ces deux localités.

Les blessés reçoivent des soins médicaux à Van, à Erciş ainsi que dans les provinces voisines.

Les interventions du secteur de la santé

Le Centre de coordination des catastrophes et des situations d’urgence (SAKOM) du ministère turc de la Santé coordonne les interventions sanitaires et ce, dans le cadre des efforts menés globalement à cet égard par la présidence de la gestion des catastrophes et des situations d’urgence du cabinet du Premier ministre. Le Centre a déployé 10 ambulances aériennes (6 hélicoptères et 4 avions) et 201 ambulances terrestres dans la province de Van. Dans les provinces voisines, 48 équipes de secours médical et 1 197 professionnels de santé, dont 163 spécialistes, ont été mobilisés pour prêter main forte à ces opérations.

Les ambulances aériennes transportent les équipes médicales jusqu’à la zone touchée par le séisme, et assurent l’évacuation des patients. Le ministère de la Santé a préparé 1 700 lits d’hôpitaux à Ağrı, Erzurum, Bitlis, Diyarbakır, Muş, Iğdır et Ankara pour faire face à d’autres évacuations sanitaires. Des tentes hospitalières ont été temporairement installées à Van et Erciş pour assurer des services supplémentaires dans les zones touchées.

La société du Croissant-Rouge de Turquie établit actuellement un camp de tentes dans le stade d’Erciş et mobilise les fournitures nécessaires.

L’action de l’OMS

Les autorités turques gèrent les opérations de secours et n’ont pas demandé une aide internationale spécifique à cet égard.

Conjointement avec le Siège de l’OMS et le Bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, a offert l’aide de l’Organisation au ministère de la Santé, notamment le déploiement rapide de kits d’urgence (chirurgicaux et de prise en charge des traumatismes) en cas de nécessité.

Faisant partie intégrante de l’équipe de pays des Nations Unies, le bureau de pays de l’OMS en Turquie collabore avec les homologues au sein du ministère de la Santé, et surveille la situation ainsi que l’évolution potentielle des besoins sanitaires. Les experts de l’OMS sont cependant prêts à intervenir.