La Reine Margrethe du Danemark et le secrétaire général des Nations Unies en visite au centre d’opérations d’urgence de l’OMS

United Nations/Eskinder Debebe

Séance d’information organisée par des membres du personnel de l’OMS à l’intention des personnalités visitant le centre d’opérations d’urgence à Copenhague. Photo : Nations Unies/Eskinder Debebe.

Sa Majesté la Reine Margrethe II du Danemark et le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), M. Ban Ki-moon, se sont rendus au centre d’opérations d’urgence de l’OMS hier à Copenhague. Ils étaient accompagnés d’autres personnalités qui ont participé à l’inauguration officielle d’UN City.

Les personnalités ont reçu des informations sur le centre d’opérations d’urgence dont les fonctions s’inscrivent dans le cadre d’un système mondial de surveillance et d’intervention en matière de sécurité sanitaire. Il opère au sein du Règlement sanitaire international (RSI), un cadre juridiquement contraignant qui définit les obligations de l’ensemble des 196 États parties ainsi que le rôle de l’OMS.

L’OMS/Europe a constamment recours au centre d’opérations d’urgence pour surveiller tous les types d’événements et de risques de santé publique survenant dans la Région (flambées épidémiques, incidents chimiques et nucléaires, catastrophes naturelles et autres crises humanitaires, etc.) et pour coordonner les interventions et communications en cas de crise. Ses installations permettent la communication à tout moment avec les États parties au RSI, les autres bureaux de l’OMS et les partenaires clés.

Inauguration officielle d’UN City

Sa Majesté la Reine Margrethe II du Danemark et le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, ont procédé à l’inauguration officielle d’UN City à l’occasion de leur visite. Le bâtiment, édifié par le gouvernement danois, permet de rassembler sous un même toit les huit organisations du système des Nations Unies présentes dans le pays.

Au cours de la cérémonie, le secrétaire général a remercié le peuple et le gouvernement danois pour leur investissement et leur soutien généreux. « Réunir autant d’organisations des Nations Unies en un seul lieu permet de procéder à un échange d’ordre logistique et administratif, de collaborer en réseau et d’entretenir des relations collégiales, ce qui renforce la coopération et la capacité d’être unis dans l’action », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le travail effectué par les agences des Nations Unies à Copenhague « a une grande incidence sur la vie des pesonnes pauvres et vulnérables » et que le Danemark doit « s’enorgueillir à juste titre » de sa contribution.

La cérémonie marquait la remise officielle d’UN City par le gouvernement danois aux organisations des Nations Unies basées à Copenhague. L’OMS fut la première de ces organisations à s’établir au Danemark, avec l’ouverture du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe à Copenhague en 1957. On a d’ailleurs présenté à Sa Majesté la Reine Margrethe une photo de son inauguration des anciens locaux du Bureau régional il y a 41 ans.

Mme Helle Thorning-Schmidt, ministre d’État du Danemark, M. Villy Søvndal, ministre des Affaires étrangères, M. Christian Friis Bach, ministre de la Coopération au développement, et M. Frank Jensen, maire de Copenhague, ont également assisté à l’inauguration.

Un bâtiment écologique

La conception, la construction et le fonctionnement d’UN City répondent à des normes strictes en matière de durabilité, avec un impact minimal sur l’environnement. Le bâtiment est ventilé grâce à un système de filtration de l’air extérieur et l’installation de panneaux solaires sur le toit permet de générer de l’énergie renouvelable sur le site. Son système de refroidissement fonctionne à l’eau de mer, et les installations sanitaires à l’eau de pluie.

Le secrétaire général a fait remarquer qu’UN City témoigne de la manière dont des locaux à la fois modernes et économes en énergie peuvent contribuer à l’émergence d’un avenir durable. « Des rangées de bicyclettes au parc éolien sur la côte, j’ai devant moi la preuve que nous pouvons relever les défis du changement climatique. Des panneaux solaires au système de refroidissement à l’eau de mer, en passant par les volets métalliques externes qui permettent de régler la lumière et la chaleur, UN City démontre ce qui est réalisable. On estime que la consommation d’énergie sera réduite de plus de la moitié », a-t-il précisé.

La famille des Nations Unies au Danemark

Les agences suivantes partagent avec l’OMS le bâtiment d’UN City : le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).