Inondations dans les Balkans : le Bureau régional de l’Europe intervient

WHO/Mirza Muminovic

Les populations de Bosnie-Herzégovine, de Croatie et de Serbie subissent les graves conséquences d’inondations survenues depuis le 13 mai 2014.
Compte tenu de leur ampleur, du caractère d’urgence, de leur complexité et du contexte, l’OMS les a classées en urgence de niveau 2, conformément à son cadre d’action d’urgence.

Le manque d’eau potable, le déplacement de populations, qui augmente le risque de flambées de maladies transmissibles, et la prolifération des moustiques, due aux eaux stagnantes et à des températures en hausse, sont particulièrement inquiétants pour la santé.

Pour y faire face, l’OMS/Europe soutient les pays et les populations en prenant les mesures suivantes :

  • apport de kits sanitaires d’urgence contenant des médicaments et des fournitures de base et couvrant les besoins sanitaires de 90 000 personnes pendant 1 mois, et apport de matériel de purification de l’eau et de citernes, expédiés depuis les entrepôts de fournitures humanitaires des Nations Unies, avec le soutien financier de la Fédération de Russie, de l’Italie et de la Norvège ;
  • recommandations de santé publique sur les effets sanitaires des inondations et les mesures de prévention, destinées à la population générale, formulées conjointement par les ministères de la Santé de Bosnie-Herzégovine, de Croatie, de Serbie et l’OMS, et distribuées aux populations sous forme de dépliants (disponibles dans les langues locales) ;
  • évaluation approfondie des besoins sanitaires en cours, en dépit de l’accès limité à certaines zones inondées en raison des dégâts causés aux ponts et aux routes ;
  • appui aux évaluations des besoins après une catastrophe, qui seront conduites en Bosnie-Herzégovine et Serbie. L’expertise nécessaire sera mobilisée par le Bureau régional de l’Europe et le Siège de l’OMS, afin de répondre aux besoins du secteur de la santé.