Journée mondiale de l’aide humanitaire : Entretien avec un médecin syrien

WHO

Dr Ghassan Sabri Bako is a Syrian doctor now living in Turkey.

Le docteur Ghassan Sabri Bako est un médecin syrien pratiquant la médecine depuis plus de 36 ans. Voici deux ans, il a fui vers la Turquie pour échapper au conflit syrien et vit maintenant dans le sud-est de ce pays, où il aide d'autres réfugiés au centre de santé officiel d'une organisation internationale non gouvernementale. Dans le courant de ce mois-ci, il a participé à une formation complémentaire pour médecins syriens, organisée et dirigée par le bureau de l'OMS à Gaziantep et soutenue financièrement par le service de la Commission européenne à l'aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) et le Fonds central pour les interventions d'urgence des Nations Unies (CERF). 

Ce cours d'adaptation sur les soins de santé primaires, qui dure une semaine, a été créé afin de familiariser les médecins syriens avec les pratiques des services de santé turcs. Cette formation permet de fournir aux participants des informations sur les calendriers de vaccination et les médicaments disponibles, par exemple.

En chiffres : Services de santé pour les réfugiés syriens en Turquie

  • 1,9 million de réfugiés syriens vivent actuellement en Turquie, ce qui en fait le pays d'accueil abritant le plus grand nombre de réfugiés au monde. 
  • Cela représente une augmentation d'environ 1 million de réfugiés depuis juin 2014.
  • 85 % des réfugiés vivent au sein de la société turque et les 15 % restants dans des camps.
  • Le gouvernement turc entend assurer que les réfugiés aient un accès gratuit à des services de santé publique et à des soins de santé.
  • Quelques exemples de services de santé fournis aux réfugiés entre janvier et juin 2015 :  6 millions de consultations, 240 000 hospitalisations, 200 000 opérations chirurgicales et des campagnes au cours desquelles 2 millions d'enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite.
  • Parmi les principaux problèmes à régler, la barrière linguistique pour les réfugiés accédant aux services ; la prévalence élevée de maladies non transmissibles ; l'augmentation du nombre de cas de maladies transmissibles, dont des maladies évitables par la vaccination, en raison de l'accès limité aux programmes de vaccination systématique ; et le nombre limité de services de santé mentale.

La riposte de l'OMS en Turquie

En octobre 2013, l'OMS a établi une présence sur le terrain à Gaziantep, au sud-est de la Turquie. Par la suite, elle a renforcé cette présence, augmenté ses capacités et développé ses activités. Ce bureau met l'accent sur les fonctions essentielles du cadre mondial d'action d'urgence de l'OMS : coordination de l'action sanitaire, gestion de l'information, apport de connaissances techniques et services de base. L'OMS est le chef de file du secteur sanitaire pour les partenaires nationaux et internationaux de la santé travaillant dans le sud de la Turquie et le nord de la Syrie.

Jusqu'à présent, elle a livré à la Turquie 116 kits sanitaires, afin de dispenser les soins de santé primaires nécessaires à 170 000 personnes pendant 3 mois, et assuré le traitement d'urgence de 1 300 cas de traumatismes et 4 000 opérations. La fourniture de matériel et de médicaments et l'organisation de formations pour permettre aux professionnels de la santé syriens de s'intégrer au système de santé turc sont deux exemples de la manière dont l'OMS œuvre pour que les réfugiés syriens en Turquie aient un accès permanent à des services de santé équitables, d'une importance vitale. 

Les autres activités de l'OMS sont notamment l'assistance technique nécessaire pour réagir aux flambées épidémiques et mener des campagnes de vaccination, le soutien psychologique aux réfugiés, et l'élaboration et la diffusion de matériel d'information. 

Le secret d'une vie heureuse

« Quand j'étais enfant » déclare le docteur Bako, « je tenais beaucoup à devenir médecin. » Il obtient son diplôme de l'université d'Alep en 1977. « Lorsqu'il est étudiant, un médecin apprend tout d'abord les principes d'humanité, comment être un vrai être humain. Le secret d'une vie heureuse, nous a-t-on dit à l'école de médecine, est de faire du bien aux autres.

« Les principaux défis pour les patients syriens sont les problèmes de santé, les problèmes sociaux, les problèmes économiques. Pour les aider, nous devons leur donner une meilleure qualité de vie en améliorant leur situation économique et sanitaire. Un aspect important de mon travail de médecin est d'aider les gens à être suffisamment forts sur le plan psychologique pour faire face à leurs problèmes. »

« Lorsque vous soulagez la douleur d'un patient, » ajoute-t-il, « que vous l'aidez à trouver un remède et que vous le débarrassez de sa maladie, vous ressentez un grand bonheur. J'ai connu ce sentiment fantastique et j'ai la chance de le ressentir encore. »

A l'occasion de la Journée mondiale de l'aide humanitaire

« Je ressens une grande douleur lorsque je vois un autre homme, une femme ou un enfant souffrir. Je ne les connais pas, ils ne sont pas de ma famille, ni des voisins, mais je ressens cette douleur. Dans de nombreux endroits du monde, il y a des catastrophes et des guerres. Les médecins travaillent dans des zones touchées par des catastrophes, dans des conditions difficiles, et essayent d'aider les gens dans le besoin. Ils sont de super-humains », conclut le docteur Ghassan Sabri Bako.

La Journée mondiale de l'aide humanitaire est célébrée chaque année le 19 août afin de rendre hommage aux personnes qui affrontent le danger et l'adversité dans le but d'aider les autres et de célébrer l'esprit qui inspire le travail humanitaire dans le monde entier. L'Assemblée générale des Nations Unies a choisi de célébrer cette journée à la date anniversaire du bombardement du siège des Nations Unies à Bagdad (Iraq) en 2003.

Cette année, les Nations Unies et leurs partenaires du secteur humanitaire encouragent tout un chacun, dans le monde entier, à devenir un messager actif des valeurs humanitaires. À l'occasion de la Journée mondiale de l'aide humanitaire, l'OMS remercie les travailleurs de la santé pour leur dévouement en faveur de la santé publique à l'adresse #ThanksHealthHero.