Ukraine : portraits de la ligne de front, là où l’aide humanitaire est indispensable

Volodymyr Shuvayev

Le nombre de victimes du conflit ukrainien recevant une aide dépendra du financement de l’action humanitaire en 2018

Alors que le conflit armé entre dans sa quatrième année en Ukraine, 3,4 millions d’habitants de la région orientale du pays ont besoin d’une aide humanitaire. Deux cent mille d’entre eux vivent d’ailleurs à moins de 5 kilomètres de la ligne de contact de 457 kilomètres. Leur vie est plus durement touchée par les bombardements incessants, les restrictions à la liberté de mouvement et la pénurie de nourriture, de carburant et de médicaments, ainsi que par l’augmentation des risques sanitaires et le manque d’accès aux services de santé. Cette aide humanitaire leur est donc indispensable.

La rigueur de l’hiver complique leur situation. La ligne de contact, qui sépare les zones contrôlées par le gouvernement de celles échappant à son contrôle, est également devenue l’une des régions du monde les plus infestées par les mines terrestres. Les photos ci-dessous illustrent les récits de plusieurs habitants de cette région ainsi que les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien.

Une crise oubliée

La réponse humanitaire à la crise ukrainienne souffre d’un très important déficit de financement. En 2017, l’OMS n’a reçu que les deux tiers du montant nécessaire à son action humanitaire en Ukraine.

« Les fonds disponibles ont permis à l’OMS et à ses partenaires de répondre aux besoins les plus urgents. Nous avons livré des médicaments essentiels et du matériel de survie, dispensé des soins médicaux par le biais d’unités mobiles, développé les capacités et renforcé le système de santé », explique le docteur Dorit Nitzan, coordinatrice des urgences sanitaires à l’OMS/Europe.

« Cependant, » poursuit-elle, « ce budget n’a pas permis à l’OMS de soutenir pleinement les efforts de lutte contre les maladies infectieuses et non transmissibles, laissant ainsi des millions d’enfants vulnérables et des milliers de patients non traités. C’est la raison pour laquelle l’OMS et les agences des Nations Unies appellent les donateurs à intensifier leur appui à l’aide sanitaire et humanitaire en faveur des millions de victimes du conflit ukrainien. »

À la fin 2017, les agences des Nations Unies, dont l’OMS, et les partenaires internationaux ont lancé la campagne #UkraineNotForgotten afin de prendre fait et cause pour le soutien à l’aide humanitaire. Celle-ci exige au total 159 millions d’USD. De ce montant, 21,1 millions d’USD sont d’ailleurs nécessaires pour répondre aux besoins sanitaires et nutritionnels d’un peu moins de la moitié des 2,2 millions de personnes dans le besoin. Les interventions sont expliquées en détail dans le plan des Nations Unies pour l’action humanitaire de 2018.