L’OMS visite le tout nouveau camp de réfugiés syriens en Turquie

WHO

Le gouvernement turc vient d’ouvrir à Suruç, près de la frontière syrienne, un nouveau camp de réfugiés pouvant accueillir 35 000 personnes. Le camp abrite déjà environ 5000 réfugiés syriens qui ont fui l’an passé la région de Kobane en Syrie.

Au total, les 25 camps de réfugiés de Turquie hébergent actuellement environ 229 000 personnes. Selon les dernières estimations du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le pays compte plus de 1,6 million de réfugiés.

L’OMS évalue les besoins sanitaires du camp

Une délégation de la présence de l’OMS sur le terrain à Gaziantep s’est rendue dans le nouveau camp en compagnie de représentants des autorités locales, dont le médecin en chef de l’hôpital public du district et son coordonnateur pour le camp de Suruç, en vue d’évaluer l’état de santé des résidents.

Les autorités locales fournissent des services de santé de haut niveau dans deux conteneurs placés dans le camp mais, au fur et à mesure que la population augmente, on prévoit de développer les installations. Pour ce faire, il faudra davantage d’équipements hospitaliers, de mobilier, de matériel informatique, de fournitures chirurgicales et de médicaments.

En outre, deux ambulances doivent être fournies par l’OMS aux services de santé du camp, dans le cadre d’un projet du Fonds central pour les interventions d’urgence.

Présence de l’OMS dans le sud de la Turquie

En réponse à la crise en Syrie, l’OMS a établi une présence sur le terrain à Gaziantep en octobre 2013. L’Organisation a depuis renforcé sa présence, ses capacités et ses activités, compte tenu de la dimension régionale de la crise et de ses retombées actuelles.

En étroite collaboration avec le ministère turc de la Santé et de l’Autorité turque de la gestion des catastrophes et des situations d’urgence, l’antenne de l’OMS à Gaziantep coordonne les partenaires du secteur de la santé en vue d’améliorer l’accès permanent à des services de santé vitaux et équitables pour la population syrienne en Turquie, ainsi que dans le nord de la Syrie.

Parmi les autres activités menées par l’OMS dans le sud de la Turquie , il convient notamment de mentionner le renforcement des capacités du personnel médical syrien, le soutien technique et financier à la lutte contre les flambées épidémiques et aux campagnes de vaccination, la fourniture de matériel médical et de médicaments, les évaluations des besoins sanitaires, et l’élaboration et la diffusion d’un matériel d’information à l’adresse des réfugiés.