L’OMS livre 185 tonnes de fournitures médicales pour améliorer l’accès aux services de santé dans le nord de la Syrie

WHO

Depuis le début de 2018, l’OMS a livré 185 tonnes de médicaments vitaux, d’anesthésiques, d’antibiotiques, de kits médicaux d’urgence et d’autres traitements à plus de 30 partenaires de la santé dans le nord de la Syrie. Ces livraisons font partie des efforts déployés par l’Organisation afin de répondre aux besoins de santé immédiats et à long terme de centaines de milliers de patients déplacés et gravement malades de la région.

Les envois comprenaient 1,4 million de traitements médicaux pour les interventions chirurgicales et traumatologiques, les affections génésiques et les maladies infectieuses, ainsi que des médicaments essentiels contre les maladies non transmissibles telles que les maladies cardiaques et le diabète de type 2. Au total, des fournitures d’une valeur d’environ 1,8 million d’USD ont été livrées à 180 services et établissements de soins de santé primaires et secondaires entre janvier et avril 2018.

« Les livraisons de l’OMS contribuent à atténuer les graves pénuries de médicaments et de fournitures médicales dans les services de santé sollicités à l’excès et toujours opérationnels du nord de la Syrie », a déclaré le docteur Annette Heinzelmann, coordinatrice du bureau de terrain de l’OMS pour les situations d’urgence à Gaziantep (Turquie). « L’OMS continuera de soutenir et d’équiper les organisations non gouvernementales partenaires pour soigner ceux qui en ont le plus besoin, en particulier les personnes déplacées vivant dans des conditions de vie précaires. »

Le manque de services de santé et de personnel qualifié reste très préoccupant dans le nord de la Syrie. Plus de la moitié des centres de soins de santé et hôpitaux publics du pays ont été fermés ou ne fonctionnent que partiellement. Dans certaines régions, comme à Idleb, il n’y a pratiquement aucun moyen d’accéder aux centres de soins de santé primaires ou aux hôpitaux publics.

Afin d’assurer l’accès aux services, l’OMS a équipé 7 cliniques mobiles qui ont été déployées en vue de dispenser des services de soins de santé primaires, de vaccination, de dépistage nutritionnel et de soutien en santé mentale dans les régions qui en ont le plus besoin, là où les services de santé ne sont plus disponibles. En outre, l’OMS apporte son soutien à 45 établissements de soins de santé primaires du gouvernorat d’Idleb desservant une population de 700 000 personnes.

Le financement des fournitures médicales livrées par l’OMS au nord de la Syrie est assuré par des dons généreux du Département du développement international (DFID) du Royaume-Uni, du Service de l’Union européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO), des fonds communs du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH) et des gouvernements koweïtien et norvégien.