Les pays de la Région ont convenu d’utiliser les systèmes existants pour mener une intervention rapide contre le virus Zika

WHO

Les pays de la Région européenne de l'OMS doivent recourir aux systèmes existants de lutte antivectorielle, de surveillance des maladies, de tests en laboratoire et de communication sur les risques en cas d'urgence afin de prévenir ou d'endiguer rapidement toute flambée épidémique du virus Zika dans la Région. 

Telle est la principale conclusion d'une réunion de 18 États membres de la Région présentant une probabilité élevée ou modérée de transmission du virus Zika. Des experts de ces pays se sont réunis à Lisbonne (Portugal), du 22 au 24 juin 2016, pour participer à la consultation technique régionale de l'OMS sur le virus Zika. 

Les 80 participants, spécialisés en épidémiologie, en entomologie, en diagnostic de laboratoire et en communication sur les risques, ont estimé que la réunion arrivait à point nommé et s'est avérée utile pour la préparation à une éventuelle flambée épidémique de virus Zika. Ils ont examiné les interventions mises en œuvre dans les Amériques pour combattre le virus Zika, et l'expérience glanée dans la Région lors des précédentes flambées épidémiques de maladies à transmission vectorielle. 

Les participants ont recommandé une meilleure intégration des 4 piliers de la riposte au virus Zika, à savoir la lutte antivectorielle, la surveillance des maladies, les tests en laboratoire et la communication sur les risques en cas d'urgence. Les interventions doivent se concentrer sur les aspects suivants : 

  • préparer dès maintenant et agir tôt ; 
  • choisir les interventions les plus efficaces pour les différents scénarios de transmission du virus Zika et les complications qui y sont associées ;
  • lutter contre les maladies à transmission vectorielle dans leur ensemble ;
  • assurer une coordination centrale et agir localement. 

Les pays ont invité l'OMS/Europe à leur apporter une aide sous la forme de conseils, de normes, de modèles et d'activités de formation pour tous les piliers de la préparation et de l'intervention face au virus Zika. Ils ont recommandé que l'OMS/Europe facilite l'échange d'informations, de compétences et de meilleures pratiques pour le soutien apporté en cas de flambée épidémique de virus de Zika.