Virus Zika : mise à jour par l’OMS de la classification des pays à risque

L’OMS a publié aujourd’hui le système de classification des pays à risque de transmission du virus Zika (recommandations provisoires). La nouvelle classification peut aider les autorités de la santé publique et les responsables politiques à évaluer le risque d’infection en fonction du lieu et du moment de la transmission, et en fonction du lieu d’infestation des moustiques Aedes aegypti, porteurs de ce virus.

Pour la première fois, la classification comprend une catégorie de pays à risque où sévit le moustique Aedes aegypti, mais où aucun cas connu de transmission du virus Zika n’a été attesté. Un risque de transmission du virus existe dans tous les pays où le moustique Aedes aegypti est présent, surtout dans le contexte des voyages internationaux.

Le moustique Aedes aegypti est signalé dans plusieurs zones géographiques spécifiques de la Région européenne de l’OMS, comme le souligne le rapport technique de l’OMS/Europe sur le virus Zika : « Interim risk assessment for the WHO European Region » [Évaluation intérimaire des risques pour la Région européenne de l’OMS] (mai 2016). Bien qu’aucun cas connu de transmission du virus Zika par des moustiques n’ait été rapporté dans la Région européenne, les pays où sévit Aedes aegypti doivent rester en état d’alerte maximale. C’est particulièrement vrai à l’approche de la saison de reproduction des moustiques durant les mois de printemps et d’été.