L’ex-République yougoslave de Macédoine prête à affronter la chaleur

WHO/Margarita Spasenovska

L’hôpital a activé le plan de gestion des crises et est prêt à répondre à la situation dans l’ex-République yougoslave de Macédoine. Photo : OMS/Margarita Spasenovska

La région de Strumica dans l’ex-République yougoslave de Macédoine est vulnérable aux vagues de chaleur qui, souvent, sont à l’origine d’incendies dans les forêts entourant la ville. En juillet 2012, quatre personnes ont perdu la vie dans la région, et beaucoup d’autres ont été blessées à la suite d’un tel incendie. En vue de renforcer la préparation aux crises et aux situations d’urgence liées au changement climatique, un exercice de simulation a été organisé le 22 mai 2013, le quatrième du genre.

L’exercice a mis en évidence la solide relation de collaboration existant entre l’OMS et les autorités sanitaires de l’ex-République yougoslave de Macédoine. L’hôpital général de Strumica (un important centre hospitalier régional), les services médicaux d’urgence, un centre de gestion des crises, la Croix-Rouge, les unités anti-incendie et les services de secours, le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Défense étaient les principaux intervenants.

Préalablement à l’exercice de simulation, ces derniers ont tenu des réunions préparatoires en vue de définir les paramètres de l’exercice, tels que les victimes escomptées, les indicateurs de déclenchement du plan d’intervention en cas de crise, le triage et le flux de circulation des patients ainsi que les responsabilités du personnel hospitalier et des services médicaux d’urgence.

Tester la préparation aux cas d’urgence

L’exercice de simulation a permis aux autorités de tester la préparation générale ainsi que la mise en œuvre du plan d’action sanitaire contre la chaleur, instauré en 2010 dans le cadre d’un projet baptisé « Protéger la santé face au changement climatique - une initiative de sept pays », et réalisé conjointement par l’OMS et le ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Conservation de la nature et de la Sécurité nucléaire. L’exercice a permis de mettre en lumière les points forts du plan actuel de préparation des hôpitaux aux crises, notamment les grandes capacités de leadership, le dévouement d’un personnel qualifié et la gestion efficace des hospitalisations. Il a également révélé plusieurs lacunes possibles dans le système ainsi que des problèmes potentiels qui peuvent désormais être résolus.