Alors que l’Europe connaît un hiver glacial, l’OMS rappelle plusieurs mesures en vue de réduire les risques sanitaires dus à l’exposition au froid

WHO

Depuis peu, une grande partie de la Région européenne de l’OMS connaît un temps froid et glacial. Des décès dus au froid ont été signalés dans plusieurs pays. L’exposition au froid, qu’elle survienne à l’intérieur ou à l’extérieur, peut provoquer une série d’effets sanitaires néfastes, depuis des symptômes légers jusqu’à des problèmes graves ou présentant un danger pour la vie de la personne concernée. Lorsque le temps est extrêmement froid, cela augmente la mortalité et représente un important risque sanitaire pour de nombreuses personnes, notamment les populations en situation vulnérable.

Les groupes les plus à risque durant les vagues de froid sont notamment les personnes âgées, les nourrissons, les enfants et les adolescents, ainsi que les personnes qui souffrent de maladies chroniques ou de handicaps physiques ou mentaux. Les personnes prenant certains médicaments ou atteintes de malnutrition sont également davantage exposées au risque d’issues sanitaires négatives imputables au froid. Les réfugiés et les migrants peuvent aussi être particulièrement vulnérables.

La situation économique et sociale des personnes et des familles joue également un rôle important dans la mesure où le temps froid affecte plus durement les personnes pauvres, sans abri ou marginalisées. En outre, plusieurs comportements, comme la consommation excessive d’alcool, certaines activités de loisir pratiquées à l’extérieur et le port de vêtements inappropriés, peuvent augmenter les risques d’exposition au froid. En ce qui concerne les réfugiés et les migrants, le risque augmente s’ils n’ont pas d’abri, de vêtements, de nourriture et de soins médicaux adéquats.

Paradoxalement, les conséquences sanitaires d’une exposition au froid sont plus graves dans les pays méditerranéens et méridionaux de la Région que dans les pays du Nord, où les logements sont souvent bien chauffés, et où les populations possèdent des vêtements chauds et ont l’habitude de les porter.

Lors des périodes de grand froid, les services sanitaires et sociaux sont souvent confrontés au défi de devoir prendre en charge un nombre accru de patients souffrant de divers problèmes dus aux conditions météorologiques. Les perturbations des services et des infrastructures en raison du froid peuvent indirectement aggraver les effets sanitaires néfastes. Or, le fait de connaître les risques et les mesures nécessaires pour se préparer et réagir au froid peut aider à prévenir ces effets. Les liens ci-dessous vous permettront d’en apprendre davantage sur la manière de réduire les risques sanitaires dus à l’exposition au froid.