La santé au cœur de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

Speech by Hon. Frank Bainimarama, COP23 President and Prime Minister of Fiji

WHO/James Creswick

Rencontre entre le directeur général de l'OMS, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, et l'acteur et ancien gouverneur de la Californie, M. Arnold Schwarzenegger, lors de l'Événement de haut niveau de la présidence sur le thème de la santé

La vingt-troisième session de la Conférence des parties (COP23) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s’est tenue à Bonn (Allemagne) du 6 au 17 novembre 2017. L’Accord de Paris, adopté le 12 décembre 2015, a marqué le début d’une nouvelle ère dans la riposte apportée par la communauté internationale face aux changements climatiques. Le « droit à la santé », reconnu dans l’Accord de Paris, est d’ailleurs au cœur des nombreuses actions que les pays prendront ces prochaines années dans ce domaine.

L’OMS/Europe joue un rôle de premier plan en fournissant des éléments de preuve et en élaborant des politiques sur les risques sanitaires d’origine environnementale nouveaux ou existants par l’intermédiaire du Centre européen de l’environnement et de la santé situé à Bonn (Allemagne).

À la fin des années 1980, la Région européenne de l’OMS a également lancé le tout premier processus visant à éliminer les menaces environnementales les plus importantes pour la santé humaine. Les progrès accomplis en vue de la réalisation de cet objectif sont stimulés par une série de conférences ministérielles tenues tous les 5 ans et coordonnées par l’OMS/Europe, la toute dernière ayant d’ailleurs eu lieu à Ostrava (Tchéquie) en juin 2017.

Pendant la COP23, l’OMS s’est employée à promouvoir la santé en tant qu’argument en faveur d’une action ambitieuse sur les changements climatiques, à renforcer les capacités des parties à la CCNUCC dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques pour la santé, et à préconiser la prise de mesures d’atténuation favorables à la santé, à savoir réduire ou prévenir l’émission de gaz à effet de serre en créant également des possibilités d’amélioration de la santé.

Pendant les 2 semaines de la COP23, le Centre européen de l’environnement et de la santé a fait aussi office de centre d’opérations pour la délégation des 25 membres de l’OMS. Il a également co-organisé le Sommet mondial sur le climat et la santé ainsi qu’un événement parallèle sur l’adaptation aux changements climatiques pour la santé.

Sommet mondial sur le climat et la santé

L’OMS/Europe, en collaboration avec le Siège de l’OMS, l’Alliance mondiale pour le climat et la santé et l’Alliance pour la santé et l’environnement, a organisé le Sommet mondial sur le climat et la santé, qui s’est tenu parallèlement à la COP23 le 11 novembre 2017.

Dans son allocution de bienvenue, le docteur Joy St John, la nouvelle sous-directrice générale de l’OMS chargée du Groupe Climat et autres déterminants de la santé, a indiqué que la relève des défis des changements climatiques « est fondamentale pour la santé et le bien-être futurs de l’ensemble des populations, et est donc aussi au cœur de [l’]action en faveur du développement durable ».

Le sommet a donné lieu à des séances plénières avec une représentation politique de haut niveau afin d’inciter, d’influencer et d’encourager l’engagement à agir. Le docteur Piroska Östlin, directrice de la Division de la politique et de la gouvernance pour la santé et le bien-être à l’OMS/Europe, a souligné l’importance des réseaux pour renforcer l’action ainsi que la nécessité de prendre des mesures efficaces d’adaptation. Elle a toutefois fait observer que « la résilience durable de nos communautés ne peut être réalisée qu’en adoptant une approche d’atténuation des changements climatiques favorable à la santé ».

Le message à retenir du sommet est que la collaboration, l’interaction et l’enrichissement des connaissances au sein du milieu de la santé sont nécessaires pour faire progresser l’action intersectorielle sur les changements climatiques dans le but de protéger la santé mondiale.

Événement de haut niveau de la présidence sur le thème de la santé

L’événement de haut niveau de la présidence intitulé « Actions sanitaires pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris » a eu lieu le 12 novembre 2017. Il s’agissait du premier des 5 événements de haut niveau inscrits au programme de la COP23 et consacrés à des thèmes différents. L’OMS a organisé la séance en étroite collaboration avec la présidence fidjienne de la COP et la CCNUCC. L’événement a été accueilli par M. Frank Bainimarama, président de la COP23 et Premier ministre des Îles Fidji.

Dans son discours-programme, le président fondateur du R20 (« Regions of Climate Action »), acteur et ancien gouverneur de la Californie, M. Arnold Schwarzenegger, a apporté son soutien enthousiaste aux activités menées par l’OMS dans le domaine des changements climatiques et de la santé. M. Schwarzenegger a notamment félicité l’OMS pour son travail sur l’assainissement de l’air, en déclarant : « Je suis fier que l’Organisation mondiale de la santé montre la voie en mettant en évidence les effets catastrophiques de la pollution sur la santé ».

Focus sur les effets des changements climatiques sur la santé dans les petits États insulaires en développement
Lors de l’événement de haut niveau de la présidence, l’OMS a lancé, en collaboration avec la CCNUCC et en partenariat avec la présidence fidjienne de la COP23, une initiative spéciale pour parer aux effets des changements climatiques sur la santé dans les petits États insulaires en développement. « Ne laisser personne de côté signifie que nous portons tous une responsabilité à l’égard de ceux dont les voix ne se font pas suffisamment entendre et dont les intérêts sont le plus facilement ignorés », a déclaré le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

L’OMS et la CCNUCC s’engagent conjointement à relever les défis posés par les changements climatiques à la santé publique

Après une réunion bilatérale avec M. Schwarzenegger, le docteur Tedros s’est joint à Mme Patricia Espinosa, secrétaire exécutive au secrétariat des Nations Unies sur les changements climatiques, pour signer un mémorandum d’accord devant renouveler l’engagement pris de manière conjointe par les 2 institutions en vue de relever les défis posés par la hausse des températures à la santé publique, et d’aider les pays à renforcer l’efficacité de leur action sur les changements climatiques.

Tout au long de la COP23, l’OMS et ses partenaires ont participé à de nombreux événements parallèles liés à la santé pour faire de la santé un argument puissant en faveur d’une action plus ambitieuse sur les changements climatiques.