Alors que les incendies de forêt menacent l’Europe, l’OMS met en avant les risques sanitaires

WHO

La Région européenne de l’OMS connaît par endroit un temps exceptionnellement chaud et sec cet été, et plusieurs incendies de forêts font également rage. Ceux observés dans la région de l’Attique en Grèce ont déjà fait de nombreuses victimes, et la Suède lutte également contre le feu. Outre les températures particulièrement élevées observées en cette période estivale, ces incendies menacent aussi la santé des habitants de la Région.

La fumée représente un risque pour la santé parce qu’elle contient un mélange de gaz dangereux et de petites particules qui peuvent irriter les yeux et le système respiratoire. Les effets de l’exposition à la fumée et de son inhalation vont de l’irritation des yeux et des voies respiratoires à des troubles plus graves, notamment la réduction de la fonction pulmonaire, la bronchite, l’aggravation de l’asthme et le décès prématuré. L’exposition aux particules constitue la principale menace pour la santé publique découlant d’une exposition à court terme à la fumée provoquée par des incendies de forêt.

Exposition à la fois à la chaleur et à la pollution de l’air

Des températures élevées combinées à la pollution de l’air peuvent augmenter l’impact sur la santé. Les données actuelles montrent que les effets des vagues de chaleur sur la mortalité sont plus importants les jours où les concentrations de particules fines sont élevées.

Les seniors, les personnes souffrant de maladies cardiorespiratoires ou d’affections chroniques, les enfants et les personnes travaillant à l’extérieur sont particulièrement vulnérables aux effets combinés des vagues de chaleur et de la pollution de l’air.

Protégez-vous et protégez les autres

Il est possible de se protéger contre les effets néfastes de la chaleur et de l’exposition à la fumée. Outre les conseils de santé publique sur les vagues de chaleur (garder votre habitation au frais, rester à l’abri de la chaleur et garder votre corps au frais et hydraté), consultez les mesures supplémentaires ci-après si vous vous trouvez à proximité de feux de forêt, ou pendant les périodes de forte pollution atmosphérique.

  • Restez à l’intérieur et évitez la ventilation directe avec l’air extérieur.
  • Réduisez les déplacements inutiles et, si vous conduisez un véhicule, utilisez les phares pendant la journée pour améliorer la visibilité.
  • Réduisez les autres sources de pollution de l’air intérieur, comme la fumée de tabac, les poêles au gaz propane ou au bois, les produits en aérosol et les émanations provenant d’aliments frits ou grillés.

Si vous êtes particulièrement à risque, restez dans des espaces climatisés qui, en général, renferment moins de particules extérieures que les bâtiments ventilés à l’aide de fenêtres.

Lorsque vous vous déplacez ou travaillez à l’extérieur, portez un masque, en particulier lorsque vous êtes exposé à des concentrations plus élevées de particules. Le port d’un masque peut réduire l’exposition à court terme, à condition que celui-ci soit approprié, qu’il soit capable de filtrer efficacement les très petites particules (PM2,5) et qu’il soit bien ajusté pour assurer une étanchéité autour de la bouche et du nez.

Si l’une de vos connaissances est à risque, aidez-le ou aidez-la à obtenir des conseils et un soutien. Si un membre de votre famille ou une personne que vous aidez a la peau chaude et sèche, délire, souffre de convulsions, est inconscient ou présente des symptômes cardiorespiratoires sérieusement aggravés, appelez immédiatement le médecin ou une ambulance.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter les liens ci-après.