Faire valoir les bienfaits économiques et sanitaires des mesures environnementales : une combinaison gagnante

Selon les participants au deuxième Symposium sur la salubrité environnementale et l’économie, organisé les 14 et 15 octobre 2013 à Bonn (Allemagne), la promotion des gains sanitaires et économiques aide à inciter les responsables politiques à améliorer la salubrité environnementale et à obtenir le soutien des pouvoirs publics.

En effet, si l’on prouve que les interventions protégeant la santé face à la pollution de l’air, aux substances chimiques et au changement climatique permettent non seulement de sauver des vies, mais aussi d’assurer un rendement des investissements, et que l’inaction peut être très coûteuse, on dispose dès lors d’arguments puissants pour la prise de décisions, en particulier lorsque les mesures d’austérité entraînent un resserrement des budgets.

Les exemples présentés lors du Symposium

  • La Grèce pourrait économiser jusqu’à 2 milliards d’euros en limitant l’utilisation de la biomasse pour le chauffage domestique (qui a d’ailleurs fortement augmenté ces derniers temps en raison de la majoration de la fiscalité sur les combustibles sous l’effet de la récession économique) et en réduisant ainsi la mortalité.
  • Dans l’Union européenne (UE), une diminution de 20 % des émissions de gaz à effet de serre entraînerait, selon des estimations, une baisse de 10 à 15 % des polluants nocifs d’ici 2020 par rapport aux données de base pour 1990, ce qui permettrait à son tour de réduire le coût des méfaits sur la santé se chiffrant de 12 à 29 milliards de d’euros.
  • La lutte contre l’exposition au mercure dans l’environnement pour protéger le développement cérébral des enfants permettrait à l’UE d’économiser 8 à 9 millions d’euros par an.

Des données économiques à l’appui de la prise de décisions concernant la salubrité environnementale

Les données économiques doivent être plus largement utilisées dans la prise de décisions relatives à la salubrité environnementale. Pour ce faire, il importe de prendre les initiatives suivantes : un recours plus efficace, plus transparent et harmonisé aux outils économiques existants, une explication claire quant aux hypothèses et limites des résultats, la production de données fiables et de données d’expérience réussie aux niveaux national et local, et la participation en temps voulu des ministères des Finances, de la Planification, des Transports et du Commerce, avec ceux de la Santé et de l’Environnement.

Le Réseau pour l’économie de la salubrité environnementale (EHEN) récemment créé mettra à profit les compétences et l’expérience de ses membres afin de promouvoir de telles activités, en préparation de la sixième Conférence ministérielle de l’OMS sur l’environnement et la santé prévue en 2016.

Quarante participants, dont des représentants de pays, d’agences des Nations Unies, de l’Agence européenne pour l’environnement, de groupes de réflexion de la société civile et des médias, ont pris part au Symposium de deux jours, organisé par le Centre européen de l’environnement et de la santé de l’OMS/Europe, avec le soutien financier du gouvernement fédéral allemand.

ВОЗ

The three main themes discussed at the Symposium – use of economic tools, inequalities and communication in environment and health and economics – brought to life through illustrations by designer Andreas Gaertner.