Un ancien expert de l'OMS reçoit une distinction en épidémiologie environnementale

Swiss TPH/Joachim Pelikan

« Nous autres, épidémiologistes environnementaux du monde entier, sommes les canaris, capables, en cas de catastrophe écologique imminente, de donner l'alerte à temps pour que des mesures correctives puissent être prises. Heureusement, notre destin n'est pas de devoir mourir comme les malheureux canaris des mineurs de charbon, mais bien de chanter, de clamer dans des sonorités claires la nature et le type de danger imminent qui menace la santé."

John Goldsmith

Michal Krzyzanowski, ancien directeur du Centre européen de l'environnement et de la santé de l'OMS à Bonn (Allemagne) s'est vu décerner aujourd'hui le John Goldsmith Award pour sa contribution exceptionnelle à l'épidémiologie environnementale.

« Les épidémiologistes remplissent leur rôle de canaris, comme le disait John Goldsmith. C'est la nature du travail que j'ai accompli avec l'OMS depuis plus de 20 ans : examiner les éléments attestant de risques pour la santé liés à la pollution de l'air et présenter les conclusions à ceux qui, en Europe, doivent protéger la santé de la population », a déclaré Michal Krzyzanowski. « Cette récompense va tout autant à l'OMS, pour son rôle en matière d'hygiène de l'environnement, qu'à moi personnellement, et je suis reconnaissant de la recevoir aujourd'hui. »

Cette distinction a été décernée lors de la toute première conférence conjointe (appelée « Environment and Health – Bridging South, North, East and West ») de trois sociétés scientifiques de premier plan qui se vouent à l'amélioration de la santé publique : l'International Society for Environmental Epidemiology (ISEE), l'International Society of Exposure Science (ISES) et l'International Society of Indoor Air Quality (ISIAQ).

Un exposé en mémoire de John Goldsmith

Lors de cette conférence, Michal Krzyzanowski a également présenté l'exposé du « John Goldsmith Memorial », qui portait sur la progression des connaissances relatives aux liens de cause à effet entre les facteurs environnementaux et la santé, sur la base d'années de recherche.

Grâce aux travaux sur la pollution de l'air dirigés par le docteur Krzyzanowski, le savoir scientifique s'est étoffé et les lignes directrices mondiales de l'OMS sur la qualité de l'air ont été mises à jour à plusieurs reprises au cours de ces deux dernières décennies, ce qui a amélioré la protection de la santé publique.  

Après avoir quitté l'OMS/Europe pour partir à la retraite, en août 2012, Michal Krzyzanowski s'est vu proposer le poste honorifique de professeur invité au groupe de recherche environnementale du King's College de Londres. Par ailleurs, il participe toujours aux projets de l'OMS sur la qualité de l'air et la santé.

Conférence Environment and Health – Bridging South, North, East and West 

Cette conférence, qui s'est tenue du 19 au 23 août 2013, a réuni à Bâle (Suisse) plus de 1700 participants venus de plus de 70 pays, afin d'évoquer les faits les plus récents en matière d'hygiène de l'environnement et d'apporter des informations qui permettront d'orienter les politiques pour la protection et la promotion de la santé de l'être humain et de l'écosystème.

L'OMS/Europe a également participé à la conférence, en présentant les principaux résultats de projets de recherche européens dans les domaines de la pollution de l'air, du changement climatique, des produits chimiques et de l'évaluation de l'impact sanitaire. La production d'informations fondées sur des bases factuelles est un élément essentiel du travail du Centre européen de l'environnement et de la santé de l'OMS, et la coopération avec les partenaires de la conférence améliore les travaux sur les nouveaux risques environnementaux et leurs effets sanitaires, tout en fournissant une assise solide pour la concrétisation des engagements relatifs à la protection de l'environnement pris par les gouvernements européens dans la Déclaration de Parme.