Étudier les synergies entre la santé, l’atténuation du changement climatique et la conservation de la nature

Sarah Burgess

L’infrastructure verte peut faire office de mesure d’adaptation au changement climatique tout en promouvant la santé et le bien-être. Ce message, ainsi que les opportunités auxquelles il fait référence, sont actuellement examinés par les participants à la Conférence européenne sur la biodiversité et le changement climatique 2017 organisée du 27 au 29 juin 2017 à Bonn (Allemagne). « La biodiversité et la santé face au changement climatique » constitue le thème de cette année.

Des acteurs des domaines de la conservation de la nature, de la santé et de l’adaptation aux changements climatiques se réunissent à cette occasion afin d’émettre des recommandations en faveur de l’adoption de stratégies de lutte contre le changement climatique basées sur la nature.

L’Agence fédérale allemande pour la conservation de la nature a organisé la conférence, conjointement avec le Centre Helmholtz pour la recherche environnementale et le Centre allemand pour la recherche intégrative sur la biodiversité. L’OMS/Europe coparraine l’événement, et des experts du Centre européen de l’environnement et de la santé de l’OMS contribuent activement au programme.

Le changement climatique pose une menace importante et croissante pour la biodiversité et le bien-être des populations d’Europe. La biodiversité du milieu urbain et des zones rurales avoisinantes peut protéger la santé, et des solutions basées sur la nature peuvent également s’avérer bénéfiques en termes d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à celui-ci.

« Les espaces verts urbains présentent de multiples avantages ainsi que des approches innovantes pour augmenter la qualité du milieu urbain », explique le docteur Elizabet Paunovic, cheffe du Centre européen de l’environnement et de la santé de l’OMS. « Ils permettent de renforcer la résilience au niveau local et de promouvoir des modes de vie durables, en améliorant la santé et le bien-être des résidents des villes. »

Les espaces verts urbains préservent et protègent aussi la biodiversité, et atténuent l’impact des événements météorologiques extrêmes tels que les vagues de chaleur, les précipitations particulièrement intenses et les inondations. Ceci est particulièrement évident dans le contexte de la réduction de l’effet d’îlot thermique urbain pendant les vagues de chaleur de plus en plus fréquentes.

Espaces verts urbains : un plaidoyer pour agir

Afin d’aider les responsables politiques et les praticiens à concevoir des interventions axées sur les espaces verts urbains et à comprendre leurs incidences pratiques, l’OMS/Europe a lancé aujourd’hui, lors de la conférence, la note intitulée « Espaces verts urbains : un plaidoyer pour agir ». Ce document est une compilation des principaux résultats de la recherche et d’études de cas pratiques. Il présente les enseignements tirés à cet égard et met en évidence les aspects à prendre en compte lors de la conception d’espaces verts urbains afin d’en maximiser les bienfaits sociaux et sanitaires.