Protégeons notre environnement, protégeons notre santé : Journée mondiale de l’environnement 2018

WHO

Le thème de la Journée mondiale de l’environnement 2018 « Combattons la pollution plastique » vise d’ailleurs à modifier le comportement des consommateurs en les invitant à relever le défi de « Dire non au plastique jetable ».

Aujourd’hui nous célébrons la Journée mondiale de l’environnement. Chaque année, au moins 1,4 million d’Européens meurent prématurément en raison de la pollution de l’environnement, soit au moins 15 % de la mortalité totale en Europe. Dans l’ensemble, les citoyens européens perdent annuellement 50 millions d’années de vie en bonne santé en raison des risques environnementaux.

Les facteurs de risques environnementaux sont à l’origine d’environ 26 % des cardiopathies ischémiques, 25 % des accidents vasculaires cérébraux et 17 % des cancers en Europe. La pollution de l’air est d’ailleurs le principal facteur responsable de la mortalité liée à l’environnement. Parmi les autres facteurs de risques environnementaux, il convient de mentionner la pollution chimique et l’insalubrité de l’eau, ainsi que le manque d’assainissement, les traumatismes, les risques professionnels et le bruit.

Améliorer l’environnement et la santé

Le Centre européen de l’environnement et de la santé de l’OMS à Bonn (Allemagne) aide les pays et les partenaires à recenser les politiques et les actions qui peuvent s’avérer bénéfiques pour l’environnement et la santé humaine, sur la base des meilleurs éléments de preuve disponibles. La modification des habitudes de consommation et la promotion des approches favorables à la santé dans le domaine de l’énergie, des transports, du logement, de l’urbanisme et de l’agriculture, ainsi que dans le secteur de la santé lui-même, offrent d’excellentes perspectives à cet égard.

En outre, le centre apporte son soutien aux États membres européens dans leurs efforts pour mettre en œuvre les dimensions sanitaires et environnementales des objectifs de développement durable (ODD). La santé et le bien-être liés aux facteurs environnementaux et relatifs au travail sont les résultats, les déterminants et les catalyseurs du développement durable.

Plastique et économie circulaire

L’utilisation et l’élimination des plastiques constituent un exemple de la manière dont on peut améliorer l’environnement en faisant évoluer les habitudes de consommation. Le thème de la Journée mondiale de l’environnement 2018 « Combattons la pollution plastique » vise d’ailleurs à modifier le comportement des consommateurs en les invitant à relever le défi de « Dire non au plastique jetable ».

Chaque année, les pays de l’Union européenne (UE) produisent 25 millions de tonnes de déchets plastiques, dont moins de 30 % sont collectés pour le recyclage. Par conséquent, l’UE a adopté en janvier de cette année sa toute première stratégie sur les plastiques dans le cadre de son paquet « Économie circulaire » adopté en 2015. Une économie circulaire vise un usage sobre des ressources et de l’énergie ainsi que la réduction des déchets, tout en favorisant le recyclage, la conception résistante des produits, l’entretien et la réparation.

Le Centre européen de l’environnement et de la santé a accueilli une réunion intitulée « L’économie circulaire à la rencontre de l’environnement et de la santé – opportunités et risques » en octobre 2017 à Bonn (Allemagne). Cet événement visait à faciliter la collaboration et le dialogue entre, d’une part, le secteur de la santé et, d’autre part, les principaux partenaires et acteurs de l’économie circulaire. Ainsi le secteur de la santé pourra-t-il commencer à adopter une position cohérente à ce sujet au sein de la Région européenne de l’OMS.

L’OMS poursuit d’ailleurs ses études dans ce domaine conjointement avec les partenaires et les acteurs clés, et préparera un rapport d’évaluation de l’économie circulaire et de ses incidences sur la santé humaine pour la fin de 2018.