Le Réseau européen des Villes-santé de l’OMS adopte la Déclaration de Pécs

Zsolt Brém

Annual Conference of the WHO European Healthy Cities Network 2017 in Pécs, Hungary

La conférence annuelle du Réseau européen des Villes-santé de l’OMS s’est achevée ce vendredi 3 mars par l’adoption, par les maires et les dirigeants politiques, de la Déclaration de Pécs des Villes-santé 2017, dans laquelle ils réitèrent leur engagement envers l’instauration de sociétés inclusives, sûres, résilientes et durables.

Au cours des 3 jours de la conférence, les délégations et les experts présents ont examiné les initiatives visant à instaurer des environnements urbains à la fois sains et valorisants, et procédé à un échange de bonnes pratiques à cet égard. Ils ont abordé divers dossiers tels que les réfugiés et les migrants, l’adaptation aux changements climatiques, la résilience des communautés, les transports et l’urbanisme, ainsi que la santé et le bien-être tout au long de la vie. Les participants ont pu voir par eux-mêmes comment certains programmes traitant de ces problématiques sont mis en œuvre à Pécs, et font donc de cette ville une Ville-santé inclusive ainsi qu’un membre fondateur affirmé du réseau.

La conférence fut aussi l’occasion de développer le Réseau des Villes-santé : la ville hongroise de Székesfehérvár a officiellement rejoint cette initiative regroupant déjà plus de 70 villes désignées de la Région européenne de l’OMS.

La Déclaration de Pécs des Villes-santé 2017

Reconnaissant que l’amélioration de la santé et du bien-être de tous est indispensable pour assurer un avenir durable, la Déclaration de Pécs convient que les villes doivent jouer un rôle de chef de file dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. Ce leadership doit s’effectuer en parallèle et en complémentarité avec le maintien d’autres engagements précédemment pris dans ce domaine, comme l’application des résultats de la Conférence de haut niveau « Œuvrer ensemble à l’amélioration de la santé et du bien-être » : promouvoir les mesures intersectorielles et interagences pour la santé et le bien-être dans la Région européenne de l’OMS, organisée à Paris (France) en décembre 2016. La question de genre et de la santé des migrants est aussi spécifiquement mise en évidence, et la déclaration énonce un engagement à agir en partenariat afin de mettre en œuvre la Stratégie sur la santé et le bien-être de la femme dans la Région européenne de l’OMS, ainsi que la Stratégie et [le] plan d’action pour la santé des réfugiés et des migrants dans la Région européenne de l’OMS, les 2 documents ayant d’ailleurs été adoptés à la soixante-sixième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe.

Plus important encore, les maires et les responsables politiques réunis à cette occasion se sont engagés à poursuivre les travaux du mouvement des Villes-santé. Ils ont également convenu de se rencontrer à nouveau l’année prochaine dans la ville de Belfast (Royaume-Uni) afin de définir la prochaine phase (2018-2022), et d’y célébrer, à cette occasion, les 30 ans de réussite du Réseau des Villes-santé.