Journée mondiale de l’eau : la santé passe par la gestion des eaux usées

UN Water

Chaque jour, dans la Région européenne de l’OMS, 14 personnes décèdent de maladies diarrhéiques ; ces décès sont imputés à la mauvaise qualité de l’eau et de l’assainissement, ainsi qu’au manque d’hygiène. L’accès à de l’eau et à des services d’assainissement gérés en toute sécurité est essentiel pour atteindre et conserver un bon état de santé et de bien-être, ce qui est l’intention de l’objectif de développement durable (ODD) n° 3 : permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge.

Le 22 mars, la Journée mondiale de l’eau attire l’attention de la communauté internationale sur une problématique qui jouera un rôle essentiel dans les efforts menés à l’échelle planétaire pour atteindre les objectifs de développement mondiaux sans laisser personne de côté.

Pourquoi mettre l’accent sur les eaux usées ?

La majeure part des eaux usées provenant des habitations, des villes, de l’industrie et de l’agriculture retourne à la nature sans avoir été traitée ou réutilisée, ce qui, tout au long de ce circuit, entraîne la pollution de l’environnement et la perte de précieux nutriments et matériaux récupérables.

Au lieu de donner au flux des eaux usées libre accès à la nature, il est important de commencer par limiter le volume des eaux usées produites et, lorsqu’elles ont été générées, de les réutiliser en toute sécurité. L’eau recyclée peut satisfaire la plus grande part de la demande en eau, tant qu’elle est adéquatement traitée pour garantir une qualité adaptée à l’usage qui en est fait. Dans les habitations, par exemple, les eaux usées relativement propres provenant de baignoires, d’éviers, de machines à laver et d’autres équipements domestiques peuvent être réutilisées dans les jardins. Dans les villes, les eaux usées peuvent être traitées et réemployées pour les espaces verts. Dans l’industrie et l’agriculture, l’eau rejetée peut être traitée et recyclée pour des systèmes de refroidissement ou d’irrigation.

Les coûts de la gestion des eaux usées sont largement compensés par les bienfaits pour la santé humaine, le développement économique et la durabilité environnementale.

L’OMS promeut la stratégie « étape par étape » des plans de gestion de la qualité de l’assainissement, une démarche tenant compte des risques et visant à garantir la réutilisation des eaux usées en toute sécurité. Cette stratégie s’est révélée être un outil efficace pour la préservation de la santé humaine et environnementale tout au long de la chaîne des services d’assainissement, d’autant plus que le volume des eaux usées recyclées augmente.

L’eau et l’assainissement dans la Région

En 2015, sur les 912 millions de personnes vivant dans la Région, plus de 62 millions étaient privées d’accès à une infrastructure d’assainissement adéquate ; 14 millions ne disposaient pas d’une source d’eau potable rudimentaire. Cette même année, la communauté internationale a adopté les ODD, y compris l’ODD 6 : garantir la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous. Même si la Région a connu des progrès en termes d’élargissement de l’accès à une eau propre et à un assainissement pour de nombreuses personnes, des disparités importantes subsistent et soulignent la nécessité de poursuivre les travaux afin que chacun puisse bénéficier d’une eau et de services d’assainissement gérés en toute sécurité. En même temps, assurer cet accès devient de plus en plus difficile en raison du changement climatique.

Aider les pays à obtenir un accès équitable à l’eau pour tous

Le Protocole sur l’eau et la santé, adopté en 1999 et actuellement ratifié par 26 États membres, est un outil important par lequel les pays s’engagent à prendre des mesures adéquates pour garantir à leurs citoyens une eau propre et un assainissement ad hoc.

Lors de la Journée mondiale de l’eau, l’OMS/Europe, qui exerce conjointement le rôle de secrétariat du protocole avec la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies, souligne le rôle essentiel joué par l’eau potable et un assainissement adéquat dans les efforts consentis par la communauté internationale pour concrétiser les ambitions des ODD. L’OMS/Europe encourage tous les pays de la Région à redoubler d’efforts pour assurer durablement un accès équitable à l’eau et à un assainissement.

En juin 2017, les participants à la Sixième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé évoqueront les nouvelles manières de relever les nombreux défis auxquels la Région est confrontée, dont ceux en rapport avec l’eau et l’assainissement.