Pour plus de femmes aux postes à responsabilité dans la santé publique

WHO/Jerome Flayosc

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, l’OMS/Europe souligne la nécessité d’assurer aux femmes une place centrale dans la santé publique. Les femmes représentent la majorité des professionnels de santé dans la Région européenne de l’OMS et à travers le monde, et pourtant, il est rare que cela se reflète à la tête de la santé publique. Par exemple, dans la Région, seulement 30 % des ministres de la Santé sont des femmes. Dans le secteur de la santé et au-delà, il reste encore beaucoup à faire pour combler le fossé entre les sexes et parvenir à l’égalité.

Les femmes qui occupent des postes à responsabilité peuvent aider à changer et à définir la gouvernance en matière de santé d’une manière nouvelle et efficace. Elles peuvent intégrer dans les politiques de santé les besoins des femmes tout au long de leur vie et mettre l’accent sur la démarche de « la santé dans toutes les politiques » et l’action intersectorielle. Par ailleurs, lorsque les femmes sont plus nombreuses à assumer un rôle de direction, elles peuvent veiller à ce que les filles et les femmes aient les moyens, l’espace et les occasions nécessaires pour se faire entendre et montrer la voie à suivre.

Pour célébrer cette journée, l’OMS/Europe a interviewé plusieurs des femmes talentueuses et travailleuses qui, avec un enthousiasme contagieux, œuvrent au service de l’Organisation, à tous les niveaux et en de nombreux points de la Région. Elles racontent ce qui les a menées à travailler dans le domaine de la santé publique et ce que cela signifie pour elles. Elles expliquent comment elles perçoivent l’impact de leur travail sur la vie des habitants de toute la Région. Elles lancent également un appel pour que davantage de femmes endossent un rôle de direction dans le domaine de la santé publique, conscientes de la précieuse contribution qu’elles peuvent apporter. Pour voir une galerie complète de ces interviews, suivez le lien ci-dessous.

Inciter les hommes et les femmes à lutter pour l’égalité des sexes

Les inégalités fondées sur le genre peuvent porter préjudice à la santé des femmes, tant pour ce qui est du niveau d’exposition à des risques que de la manière dont les systèmes de santé réagissent à leurs besoins. Étant donné qu’il y a des chevauchements entre le genre et d’autres déterminants sociaux et économiques de la santé, les inégalités peuvent s’accumuler, avec des effets multiples.

L’une des mesures les plus importantes requises pour remédier aux différences entre les sexes est d’inciter les femmes et les filles à transformer les normes et les rôles, et ce aux côtés des hommes et des garçons. Ainsi, tous bénéficient d’une meilleure santé, de manière plus équitable.

Les 53 pays de la Région ont adopté une stratégie pour la santé et le bien-être de la femme, et l’OMS/Europe en élabore actuellement une autre pour la santé et le bien-être de l’homme. Cette nouvelle stratégie s’attaquera à l’impact des normes et rôles de genre sur la santé, et incitera les hommes à s’engager dans la lutte pour l’égalité entre les sexes.