Journée internationale des migrants : veiller à ce que tous les réfugiés et les migrants de la Région européenne jouissent d’une bonne santé

IOM

Les récents événements en Afrique et au Moyen-Orient sont à l’origine d’une augmentation spectaculaire du mouvement migratoire en direction de la Région européenne de l’OMS. Selon un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations, rien qu’en 2016, près de 380 000 personnes sont arrivées en Europe, et plus de 4 700 ont trouvé la mort ou ont été portées disparues en mer. On estime que 75 millions de migrants vivent aujourd’hui dans la Région, soit près de 8,4 % de la population totale.

La Région fait actuellement face à des défis liés à la migration, notamment en ce qui concerne la santé des migrants. L’OMS/Europe collabore étroitement avec les États membres afin d’appuyer les efforts visant à renforcer l’état de préparation du secteur de la santé ainsi que la capacité de la santé publique à répondre aux besoins des réfugiés et des migrants. En partenariat avec les États membres, l’OMS/Europe s’emploie à garantir l’accès de tous les réfugiés et migrants de la Région à des services de santé équitables, abordables et de qualité, en veillant à ce que ces derniers jouissent d’une bonne santé grâce à l’amélioration de leurs conditions de vie.

En septembre 2016, l’ensemble des États membres de la Région ont adopté la Stratégie et [le] plan d’action pour la santé des réfugiés et des migrants dans la Région européenne de l’OMS. Ce document, le premier du genre, établit un plan de mise en œuvre d’une intervention cohérente de santé publique face à la migration au niveau régional. Dans l’optique du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et des objectifs de développement durable, la stratégie et son plan d’action insistent sur la nécessité d’adopter une approche transnationale et intersectorielle à cet égard.

Afin de célébrer la Journée internationale des migrants le 18 décembre, l’OMS/Europe présente des informations de première main qui dépeignent la réalité vécue aux avant-postes de la migration dans la Région, ainsi que les principales activités mises en place afin de renforcer l’intervention régionale traitant des aspects sanitaires de la migration.