Politiques

Le nouveau cadre politique européen de la santé, Santé 2020, attire notamment l’attention sur la migration et la santé, ainsi que sur d’autres problèmes liés à la vulnérabilité et aux droits des populations humaines. Santé 2020 présente un cadre global, ainsi que des valeurs et des stratégies d’intervention qui sont particulièrement utiles aux activités de santé publique. Le projet « Public Health Aspects of Migration in Europe » (PHAME) (Migration et santé publique en Europe) fonctionne dans ce cadre, et prend en considération les déterminants sociaux afin d’améliorer la santé des migrants et d’aplanir les inégalités de santé.

L’afflux soudain d’immigrants dans la Région européenne de l’OMS pose d’importants défis aux systèmes de santé des pays d’accueil. Il importe par conséquent de développer les services de base pour pouvoir répondre de manière appropriée aux besoins essentiels des migrants et assurer le respect de leurs droits fondamentaux. La capacité du secteur de la santé à gérer ces flux migratoires et les crises ainsi causées dépend fortement du degré de préparation du système de santé, du caractère adéquat des capacités d’intervention et de l’efficacité des mécanismes de coordination multisectoriels.

L’afflux récent de migrants souligne la nécessité de recenser les meilleures pratiques, de procéder à un échange de données d’expérience et d’engager un dialogue politique efficace entre les parties prenantes. Il faut également mettre en place un programme à long terme sur les migrants et la santé, conformément à la résolution WHA61.17 adoptée en 2008 par l’Assemblée mondiale de la santé et à la Consultation mondiale sur la santé des migrants organisée en 2010 à Madrid (Espagne).

En réponse à la crise, le ministère italien de la Santé apporte son appui à l’OMS en vue de mettre au point une intervention systématique et fondée sur des bases factuelles permettant de répondre aux besoins de santé publique des migrants. Le projet PHAME aide les pays européens à renforcer leurs capacités nationales et locales afin de prendre en charge les aspects de santé publique de la migration.