Un engagement au niveau mondial envers l’action sur les déterminants sociaux de la santé

La dernière journée de la Conférence mondiale de l’OMS sur les déterminants sociaux de la santé, organisée du 19 au 21 octobre 2011 à Rio de Janeiro (Brésil), a permis la finalisation de la Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé.

La Conférence a réuni quelque 1 200 participants, dont plus de 60 ministres de la Santé ainsi que des représentants des partenaires des Nations Unies et de la société civile, afin de convenir d’une action de soutien sur les déterminants sociaux de la santé. Lors de la séance inaugurale, Margaret Chan, directeur général de l’OMS, a reconnu le rôle de la société civile dans les activités de sensibilisation aux questions de santé et à la réduction des inégalités de santé, faisant observer que si de telles inégalités existent, c’est parce que « les mauvaises politiques sont en place ».

Les ministres européens au devant de la scène

Des ministres de la Santé européens ont participé à l’ensemble de l’événement. Par exemple, Andreas Loverdos, ministre grec de la Santé et de la Solidarité sociale, a expliqué comment il aborde les questions de santé nationales à la lumière de la crise économique.

Faisant état de la situation dans son pays, Dorjan Marušič, ministre slovène de la Santé, a mis en évidence le soutien crucial apporté par l’OMS/Europe ainsi que l’efficacité du Réseau-santé de l’Europe du Sud-Est s’agissant d’entreprendre des activités multipays pour agir sur les déterminants sociaux de la santé.

La ministre norvégienne de la Santé et des Services de soins, Anne-Grete Strøm-Erichsen, a expliqué la nouvelle loi de la santé publique de son pays, qui place l’engagement envers la lutte contre les inégalités en santé au centre de sa stratégie de santé publique.

Déclaration politique de Rio

La Déclaration traduit l’engagement politique pris au niveau mondial afin de mettre en œuvre une approche permettant d’agir sur les déterminants sociaux de la santé et, par conséquent, d’aplanir les inégalités en santé et de réaliser d’autres priorités mondiales. Elle permettra de créer une dynamique au sein des États membres de l’OMS afin qu’ils élaborent des stratégies et des plans d’action nationaux à cet égard.

La Déclaration rejoint et renforce le processus d’élaboration de la nouvelle politique européenne pour la santé et le bien-être, Santé 2020, dans la mesure où elle reconnaît l’importance primordiale des déterminants sociaux de la santé ainsi que les besoins suivants :

  • réduire les inégalités de santé ;
  • renforcer la gouvernance pour la santé et le bien-être ;
  • renforcer les systèmes de santé en faveur d’une couverture équitable et universelle des soins de santé ;
  • maintenir et accroître les capacités de la santé publique, notamment les capacités d’action intersectorielle sur les déterminants sociaux ;
  • œuvrer en faveur de l’équité en intégrant la santé dans les politiques de tous les secteurs.