Davantage de priorité doit être accordée à la recherche sur la prévention des maladies

© WHO

Réunion des membres du Comité consultatif européen de la recherche en santé (EACHR) les 2 et 3 mai 2013 à Copenhague (Danemark). Photo : OMS

Examiner l’état de la recherche en santé en Europe, et recenser les lacunes et les occasions manquées de prendre en compte les données scientifiques lors de l’élaboration des politiques, sont là des tâches essentielles pour le Comité consultatif européen de la recherche en santé (EACHR). L’EACHR, qui réunit d’éminents universitaires et scientifiques, conseille la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe quant aux orientations stratégiques en matière de recherche dans la Région européenne de l’OMS.

Lors de sa dernière réunion tenue les 2 et 3 mai 2013 à Copenhague, le Comité a recommandé que des investissements accrus soient consentis à l’étude des résultats scientifiques relatifs aux origines développementales de la santé et des maladies, et à la recherche sur la prévention des problèmes de santé et des maladies, plutôt que sur les traitements. En particulier, les membres ont plaidé en faveur d’une intensification de la recherche sur la santé mentale, la santé génésique et les systèmes de santé.

Nouveau président, nouveaux objectifs, nouveau plan de travail

L’EACHR a redéfini ses objectifs et établi un plan de travail pour 2013-2014. Il a notamment convenu de se concentrer davantage sur les tâches suivantes :

  • examiner la base scientifique de certains programmes et priorités de l’OMS/Europe ;
  • formuler des conseils sur les nouveaux résultats de la recherche relatifs aux problèmes prioritaires de la santé publique ainsi que sur les stratégies et politiques efficaces pour y remédier ;
  • faciliter le dialogue et l’interaction entre les organismes de recherche et les agences de financement en vue de procéder à un échange d’informations et de combler les lacunes scientifiques dans des domaines prioritaires tels que les maladies non transmissibles ;
  • soutenir le développement du potentiel et des capacités de recherche aux niveaux national et régional, en particulier dans la partie orientale de la Région.

« Le Comité a trouvé un nouveau souffle grâce à l’élaboration du plan de travail et des objectifs pour cette année et l’année prochaine. Cet exercice a mis en évidence les domaines où notre expertise peut vraiment ajouter de la valeur, et où des investissements doivent être consentis à la recherche », a expliqué le professeur Tomris Türmen, le tout nouveau président de l’EACHR, et président du Centre international de l’enfance à l’Université Bilkent d’Ankara (Turquie).

Préparatifs en vue de la session de 2013 du Comité régional de l’OMS pour l’Europe

L’EACHR a également examiné les bases factuelles pour les plans d’action et les projets de résolutions qui seront examinés par les États membres lors de la session annuelle du Comité régional de l’OMS pour l’Europe en septembre. Il se réunira à nouveau à l’automne.