Cancer colorectal

En 2008, 450 000 nouveaux cas de cancer colorectal ont été signalés dans la Région européenne de l'OMS, ainsi que 232 000 décès. Environ 65 % de tous les nouveaux cas ont été observés dans des pays à revenu élevé. Les facteurs de risque comportementaux (tels que l'alimentation, la consommation d'alcool et la sédentarité) sont à l'origine d'un grand nombre de cas.

En Europe, le cancer colorectal constitue la seconde cause de mortalité par cancer chez les hommes comme chez les femmes. C'est aussi le deuxième type de cancer le plus fréquent chez les femmes, après le cancer du sein, et le troisième type de cancer le plus fréquent chez les hommes, après le cancer des poumons et de la prostate.

Dans la Région européenne de l'OMS, la mortalité imputable au cancer colorectal est en baisse depuis les années 1990 : de 20,36 décès pour 100 000 habitants en 1995, à 18,86 décès pour 100 000 habitants en 2009.

Il existe plusieurs options afin de procéder à un dépistage précoce du cancer colorectal. On mentionnera notamment le test du sang fécal occulte, la sigmoïdoscopie souple, la coloscopie et la coloscopie tomographique assistée par ordinateur. L'Union européenne recommande le test du sang fécal occulte lors du dépistage du cancer colorectal chez les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans. Comme le risque de cancer colorectal varie de part et d'autre du continent européen, les bienfaits du dépistage varieront également. Cependant, avec la mise en place d'un programme de dépistage de qualité et une participation suffisante, on peut prévoir une baisse de la mortalité dans tous les pays.