L'influence malsaine de l'industrie du tabac

WHO

La Journée mondiale sans tabac de cette année (célébrée le 31 mai) se concentre sur la façon dont l'industrie du tabac nuit à la lutte contre l'épidémie de tabagisme, et sur ce qui peut être accompli pour arrêter son ingérence, notamment la mise en œuvre de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac.

Ratifiée par 174 pays, la Convention-cadre exige l'adoption et l'application de mesures de lutte antitabac. L'article 5.3 et ses lignes directrices portent sur l'ingérence de l'industrie du tabac et émet des orientations sur la manière de la combattre.

Le problème

Près de 6 millions de personnes meurent chaque année en raison de l'épidémie mondiale de tabagisme. Le tabac est le seul produit qui tue 50 % de ses consommateurs lorsqu'il est utilisé exactement comme prévu. Si aucune action sérieuse n'est prise, jusqu'à 1 milliard de personnes pourraient mourir des suites du tabagisme au XXIe siècle. Dans la Région européenne de l'OMS, jusqu'à 21 % de la mortalité est imputable à l'usage du tabac.

Au cours de ces dernières décennies, la mise en place dans un grand nombre de pays de mesures fiscales et de réglementations en matière d'étiquetage assorties d'une interdiction de fumer et de la publicité se sont avérées particulièrement positives : elles ont permis la réduction du tabagisme et de la demande de produits du tabac. Cependant, et en guise de réaction, l'industrie du tabac en Europe a élaboré de nombreuses tactiques en vue de contrer ces progrès, à savoir notamment :

  • recours à des groupes de pression afin de promouvoir ses intérêts ;
  • ingérence dans les processus politiques et législatifs ;
  • manipulation des preuves scientifiques et des mass médias ;
  • diffusion d'une image responsable et respectable.

L’action à mener par les pouvoirs publics

La Convention-cadre de l'OMS reconnaît la gravité de l'ingérence de l’industrie du tabac et ses conséquences sur les actions de lutte contre le tabagisme. Dans l'article 5.3, les signataires de la Convention ont pris l'engagement suivant :

« En définissant et en appliquant leurs politiques de santé publique en matière de lutte antitabac, les Parties veillent à ce que ces politiques ne soient pas influencées par les intérêts commerciaux et autres de l’industrie du tabac, conformément à la législation nationale. »

D'une manière plus spécifique, les pouvoirs publics peuvent, par exemple :

  • sensibiliser au problème de l'ingérence de l'industrie du tabac et encourager les autres à en faire autant ;
  • adopter et diffuser des orientations/réglementations claires à l'adresse des agents publics ;
  • réglementer l'industrie du tabac ;
  • éviter de fournir des incitants en sa faveur.

Outre la sensibilisation à l'influence de l'industrie du tabac, la Journée mondiale sans tabac 2012 vise à encourager les pays à procéder à un échange de données d'expérience dans ce domaine et de moyens efficaces pour y faire face.


Remarque. Toutes les citations, à l'exception de l'article 5.3 de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, proviennent de la source suivante : Hastings G, Angus K. The influence of the tobacco industry on European tobacco-control policy. In: “Tobacco or health in the European Union. Past, present and future”. Luxembourg, Office des publications de l'Union européenne, 2004.