La santé mentale en période de crises économiques

Malin Bring

Sous l’effet de la crise économique qui a débuté en 2007, la Région européenne de l’OMS a connu des changements, à savoir une hausse du chômage, une augmentation de la pauvreté ainsi qu’une réduction des dépenses publiques, autant de mesures qui sont préjudiciables à la santé mentale.

Des recherches approfondies ont révélé que les personnes, en particulier les hommes, connaissant chômage, paupérisation et difficultés familiales courent un risque significativement plus élevé de subir des troubles mentaux, comme la dépression, l’alcoolisme et le suicide, que les personnes à l’abri de ces problèmes.

Les crises ont non seulement un effet négatif sur la santé, y compris la santé mentale, mais les problèmes mentaux ont également des répercussions sur le développement économique. Les conséquences économiques des problèmes de santé mentale, notamment en termes de perte de productivité, sont estimées en moyenne à 3-4 % du produit national brut dans les pays de l’Union européenne.

Facteurs influant sur la santé mentale des populations
 

Facteurs protecteurs
Facteurs de risque
Capital social et protection sociale Pauvreté, faible niveau d’instruction, précarité, endettement élevé
Environnement sain au stade prénatal et de l’enfance Mauvaise nutrition au stade prénatal, maltraitance, conditions difficiles dans l’enfance, problèmes relationnels avec les parents, transmission des troubles de la santé mentale d’une génération à l’autre
Lieu de travail sain/vie saine Chômage, précarité de l’emploi, stress au travail
Modes de vie sains Alcoolisme et/ou toxicomanie

Selon les conclusions d’autres études, les pays qui atténuent les effets des crises économiques grâce à un filet de sécurité sociale protègent leurs populations contre les risques de troubles mentaux et accélèrent la reprise économique. Exemples d’initiatives de protection sociale :

  • programmes actifs du marché du travail qui aident les citoyens à conserver leur emploi ou à en retrouver rapidement un autre ;
  • mesures de soutien aux familles ;
  • restrictions sur la disponibilité de l’alcool ;
  • programmes d’allégement de la dette ;
  • accès aux services de santé mentale.

Une nouvelle publication intitulée Impact of economic crises on mental health (L’impact de la crise économique sur la santé mentale) explique l’action intersectorielle que les pouvoirs publics peuvent entreprendre pour atténuer les effets des crises économiques sur la santé mentale.