Living a healthy life with schizophrenia

iStockphoto

Chaque année, les maladies mentales touchent plus d’un tiers de la population de la Région européenne, et environ 1 à 2 % des personnes concernées sont diagnostiquées avec des troubles psychotiques. La Journée mondiale de la santé mentale est célébrée le 10 octobre afin de sensibiliser le monde entier aux problèmes de santé mentale.

La journée de 2014 est placée sous le thème « Vivre sainement avec la schizophrénie », une affection toujours très largement associée aux nombreuses impressions erronées au sujet des maladies mentales, à savoir qu’elles sont incurables, dangereuses et sans espoir. La plupart des personnes atteintes de schizophrénie souffrent de maltraitance, de manque de respect, de négligence et de discrimination.

« Je n’ai pas honte d’avoir été « folle » ou « schizophrène », mais je me rends compte que la plupart des gens, qui ignorent tout ou presque de la psychiatrie ou de la psychologie, sont horrifiés par la simple mention de ces maladies », explique Lia qui a souffert d’épisodes de schizophrénie paranoïde pendant plus de 3 ans.

Les personnes diagnostiquées avec une schizophrénie peuvent en fait vivre pleinement leur existence en suivant le traitement approprié et en adoptant un mode de vie sain. Cependant, environ la moitié d’entre elles ne peuvent avoir accès à un traitement adéquat, et cette proportion est plus importante dans les pays pauvres.

L’action de l’OMS

L’OMS croit fermement que toute personne souffrant d’un problème de santé mentale, quel qu’en soit le diagnostic, a le droit d’avoir les mêmes chances qu’autrui, et de bénéficier de services de santé mentale en fonction de ses besoins et de ses aspirations. Il s’agit d’un aspect essentiel de la vision portée par « Le Plan d’action européen sur la santé mentale », approuvé en 2013 par l’ensemble des États membres de la Région.

Le plan d’action encourage les services de santé mentale à ne pas seulement offrir un traitement, mais aussi à « créer des possibilités permettant aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale d’exploiter leurs propres atouts et de participer pleinement à la vie familiale et communautaire suivant leurs choix et leurs droits. » Les services de santé mentale doivent être fondés sur les droits, et tenir compte des besoins et des aspirations de l’individu, quels que soient le diagnostic ou l’invalidité. Il s’agit de favoriser l’espoir et d’inspirer les accomplissements personnels.

Accessibilité et abordabilité

Les services de santé mentale doivent être accessibles, compétents et abordables pour tout le monde, et le traitement doit être respectueux, sûr et efficace. La priorité doit être accordée à la mise en place de procédures permettant de prévenir le décès prématuré des personnes souffrant de schizophrénie, ainsi que la stigmatisation et la négligence qu’elles peuvent subir dans le cadre des services généraux de soins de santé.

Les personnes souffrant de problèmes mentaux ont une espérance de vie raccourcie de 10 à 25 ans par rapport à la population générale. La Journée mondiale de la santé mentale est une excellente occasion de sensibiliser le public et de favoriser le changement.