Les maladies non transmissibles, une priorité au niveau mondial

Aujourd’hui et demain (les 19 et 20 septembre 2011), de hauts représentants des 193 pays siégeant aux Nations Unies sont réunis à New York (États-Unis d’Amérique) pour discuter de l’épidémie mondiale de maladies non transmissibles. Ces maladies – dont le cancer, les cardiopathies et accidents vasculaires cérébraux, les maladies respiratoires chroniques et le diabète – représentent plus de 86 % de la mortalité et 77 % de la charge de morbidité dans la Région européenne de l’OMS.

La semaine dernière, avant la réunion des Nations Unies, les ministres européens de la Santé ont approuvé les plans d’action de l’OMS/Europe relatifs aux maladies non transmissibles et à l’usage nocif de l’alcool. Ceux-ci reprennent une série de mesures peu coûteuses et très efficaces pour s’attaquer à cette épidémie dans les 53 pays de la Région européenne.

La réunion organisée cette semaine par les Nations Unies n’est que la deuxième occasion à laquelle l’Assemblée générale s’est réunie pour aborder un problème de santé (l’autre problématique abordée étant le sida). L’objectif de cette réunion est que les pays adoptent un document concis, pragmatique, qui orientera les programmes mondiaux durant des générations.