Les Européens méritent des politiques plus fermes de protection de leur santé

Ministry of Health, Turkey

Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, reçoit un prix remis par Mehmet Müezzinoğlu, ministre de la Santé de Turquie, pour la contribution de l’OMS/Europe à la lutte antitabac dans son pays.

La visite en Turquie effectuée le 4 juin par Zsuszanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, a été axée sur la lutte antitabac, l’obésité et le manque d’activité physique. Un événement national de lutte antitabac a été organisé à Ankara à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, pour lancer notamment le programme et le plan d’action nationaux en faveur de la lutte antitabac en Turquie pour 2014-2018. Dans le cadre de cet événement, le ministre turc de la Santé, Mehmet Müezzinoğlu, a remis un prix à la directrice régionale pour la contribution exemplaire de l’OMS/Europe aux actions de lutte antitabac en Turquie.

En raison de l’importance de l’approche intersectorielle pour cette question, le ministère de la Santé a également salué la contribution de personnes et d’institutions telles que le président de la Grande Assemblée nationale de Turquie, le président du Conseil d’État de Turquie, les ministres de l’Intérieur et des Finances, les responsables politiques (notamment les gouverneurs et les maires), un artiste, un journaliste, les membres du conseil d’administration du Comité national de lutte antitabac, les universitaires, les directeurs de la santé publique de certaines provinces, les établissements scolaires et les enseignants, les experts internationaux, les organisations non gouvernementales et les équipes d’inspection locales des ministères de la Santé et de l’Intérieur, notamment les membres de la police et de la gendarmerie.

« La Turquie est l’un des leaders mondiaux de la lutte antitabac », a déclaré la directrice régionale lors de son discours-programme. « La baisse de la prévalence du tabagisme chez les adultes, équivalant à 13,4 % entre 2008 et 2012, résulte d’une forte impulsion de ses autorités et de la mise en œuvre de politiques complètes pour lutter contre le tabagisme. L’événement d’aujourd’hui illustre parfaitement l’approche pangouvernementale adoptée. » Elle a également indiqué : « l’Europe avance certes dans la bonne direction, mais les progrès effectués depuis 2007 n’ont pas été suffisants pour protéger la santé des populations européennes au niveau où elles le méritent, et pour soutenir des politiques plus fermes. L’application totale de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, dans toute la Région européenne de l’OMS, est de la plus haute importance. »

Auparavant durant cette même journée du 4 juin, la directrice régionale a participé à un événement intitulé « Marcher pour une vie saine », en compagnie du ministre de la Santé, du professeur Seçil Özkan – président de l’Institution pour la santé publique du ministère, de hauts fonctionnaires d’autres ministères, d’écoliers et de représentants de grands médias.

Manque d’activité physique

Le faible niveau d’exercice physique, qui mène à une charge élevée de morbidité, est une autre préoccupation majeure dans la Région européenne. Les deux tiers de la population adulte de cette région ne pratiquent pas d’activité aux niveaux recommandés, et la tendance est à la baisse. La sédentarité est devenue l’un des principaux facteurs de risque pour la santé. Elle est responsable de 1 million de décès, soit environ 10 % du total des décès de la Région. La sédentarité croissante des enfants et des adolescents est particulièrement alarmante : seuls 34 % des jeunes Européens âgés de 13 à 15 ans sont suffisamment actifs, par rapport aux niveaux recommandés dans les directives actuelles, et plus des deux tiers d’entre eux passent 2 heures par jour ou plus devant la télévision. La Turquie ne fait pas exception, avec des taux élevés d’obésité des adultes et des enfants.