Réunion en vue du renforcement du partenariat avec le Fonds mondial

23 juillet 2010

Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, s’est réunie le 12 juillet avec le professeur Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme au Siège du secrétariat du Fonds mondial à Genève (Suisse).

Leur discussion a porté sur plusieurs domaines stratégiques de coopération, notamment la manière de renforcer le principe de partenariat, une priorité essentielle pour le Fonds mondial et l’OMS/Europe. Les deux organismes s’engagent à intensifier davantage leur collaboration déjà étroite aux niveaux régional et national. Ils ont l’intention de mobiliser les pouvoirs publics, les organisations de la société civile, le secteur privé et les collectivités concernées pour qu’ils soutiennent les acteurs nationaux dans leurs efforts visant à amplifier la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme dans la Région européenne de l’OMS. Un partenariat renforcé permettra aussi d’accélérer les progrès en vue de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en rapport avec la santé.

La discussion a également abordé un autre thème essentiel, à savoir l’importance de poursuivre les progrès eu égard aux interventions de lutte contre le VIH dans l’ensemble de la Région européenne, où la prévalence reste élevée en raison du taux élevé de nouvelles infections. Les deux directeurs ont convenu de la nécessité de soutenir la mise en œuvre d’interventions fondées sur des bases factuelles qui garantissent prévention, traitement, soins et soutien aux populations les plus à risque, et de continuer à intensifier le traitement antirétroviral.

Les directeurs ont aussi déclaré que la tuberculose (en particulier la tuberculose multirésistante) constitue un défi majeur qui ne pouvait être relevé sans une action concertée de l’OMS et du Fonds mondial de part et d’autre de la Région européenne. Dans le monde, des 27 pays qui accusent des taux particulièrement élevés de tuberculose multirésistante, 15 se trouvent dans la Région européenne.

En outre, l’aide technique apportée par des partenaires tels que l’OMS, conjuguée au soutien financier du Fonds mondial, pourrait permettre à la Région d’éliminer le paludisme en l’espace de quelques années seulement, et la menace qu’il représente pour la santé des populations.

Les deux directeurs ont aussi reconnu que les interventions de lutte contre ces trois maladies nous donnent l’occasion de progresser dans les efforts de renforcement des systèmes de santé. Parmi les autres thèmes abordés lors de cette discussion, il convient de mentionner la consolidation des mécanismes nationaux de coordination, l’apport d’aide technique et la mise en place d’initiatives de sensibilisation conjointes. En outre, Mme Jakab a fait part des inquiétudes de l’OMS en ce qui concerne de nombreux pays d’Europe orientale et d’Asie centrale qui, malgré leur charge élevée de tuberculose multirésistante, risquent de ne plus être éligibles pour recevoir des ressources du Fonds mondial.

Reconnaissant que la Région européenne de l’OMS comprend à la fois des pays donateurs et des pays bénéficiaires du Fonds mondial, le professeur Kazatchkine et Mme Jakab ont souligné qu’il importait particulièrement de mobiliser des ressources financières dans les pays développés et les économies émergentes de la Région, et de renflouer le Fonds mondial dans sa totalité pour 2011-2013.

Ils ont aussi convenu d’assister mutuellement aux réunions régulières des organes directeurs de chacune de leurs institutions respectives, en commençant par la session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe organisée en septembre 2010 à Moscou (Fédération de Russie), puis par la réunion du Conseil du Fonds mondial en décembre 2010 à Sofia (Bulgarie).