Protéger la santé des enfants dans un environnement en mutation

Parme (Italie), 10-12 mars 2010

Organisée par l’OMS/Europe et accueillie par l’Italie, la Cinquième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé est la dernière étape en date du processus européen Environnement et santé, qui est désormais dans sa vingtième année. Axée sur la protection de la santé des enfants dans un environnement en mutation, cette conférence a déterminé l’ordre du jour européen quant aux nouveaux défis en matière d’hygiène de l’environnement pour les années à venir.

La Déclaration de Parme est le premier document du processus Environnement et santé qui soit assorti d’un calendrier. Les gouvernements des 53 États membres de la Région européenne de l’OMS fixent en effet des objectifs précis afin de réduire les préjudices causés par les risques environnementaux à la santé au cours de ces dix prochaines années.

Grâce notamment à un cadre urbain sûr, à des aliments d’origine locale et au recours à des éco-matériaux, cette Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé fut la première conférence à empreinte carbone réduite organisée par l’OMS/Europe.

Plus que jamais, la mutation de l’environnement présente des risques pour la santé des enfants. L’impact sanitaire des facteurs de risque environnementaux (eau non potable et assainissement défaillant, environnements peu sûrs à la maison et sur les aires récréatives, absence de place pour l’activité physique dans l’aménagement de l’espace, pollution de l’air intérieur et extérieur et produits chimiques dangereux) est amplifié par l’évolution récente de la situation (contraintes financières, inégalités plus criantes sur le plan socioéconomique et entre hommes et femmes, événements climatiques extrêmes plus fréquents, etc.). Cette évolution pose de nouveaux défis aux systèmes de santé, qui doivent limiter la morbidité et la mortalité par des interventions efficaces en matière d’hygiène de l’environnement.